Bienvenue en enfer !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ces décisions qui changent tout. [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Ces décisions qui changent tout. [TERMINE]   Jeu 10 Juil - 13:44


Morgue avait suivi la piste de contrebandiers obéissant à un démon du nom de Garm. Ce dernier aimait avoir un bon train de vie, jouant au grand seigneur grâce à son trafic d'os d'abyssal. Le bandit prenait ses ressources à la source même, sans vraiment faire usage des marchés en cours, lui, s'en fichait et injectait les fonds via ses petites chasses sur la banquise. Morgue étant plutôt intéressée et appréciait les plaisirs de la capitale tout autant que le démon qu'il recherchait, ainsi que toutes ses marchandises. Elle voulait voler le voleur. Malheureusement, elles en avaient perdu la trace dans la capitale. Pandaemonium était vaste et variée, très vite, si on y prenait garde, on se retrouvait perdu ou l'on perdait ce que l'on cherchait. Ce qui revenait au même pour l'Alfe. Elle appela sa sœur à la rescousse qui était elle-même en ville mais pour tout autre chose.

Dédain avait capturé de nombreuses damnées fraîchement arrivées, ces dernières n'avaient même pas encore eut la possibilité de se trouver des frustres sur le sol riche du premier cercle que, la chasseresse leur était tombée dessus. La démone s'était trouvée un passeur pour ses traversées pleines de marchandises, le payant pour chaque passagère en ajoutant un petit supplément. Une fois sur la rive, elle menait tout ce petit monde jusqu'à la capitale, avec plus ou moins de succès, ce dernier dépendant de la convoitise d'autres démons et des embûches « naturelles » des enfers. Pour ce périple-ci, sur quinze damnées, elle en revenait avec huit. De belles plantes qui furent humaines, toutes soigneusement enchaînées et amenées chez un marchand d'esclaves généraliste. Ce dernier s'étonna du nombre des femmes et en demanda la raison.


J'ai offert sept femmes à une lampade contre une petite modification de mon armure.

Du genre ?

Ta gueule c'est magique. Combien pour les femmes ?


Le marchand fit le point sur sa caisse avant de poser le total sur la table. Dédain compta et siffla de manière aiguë. Sa manticore passa la tête dans l'encadrement de la porte grognant légèrement. Le démon se frotta la nuque et se justifia gauchement :


C'est la crise depuis que Satan n'est plus là ! Les damnées comme celles-ci n'ont rien de particulier, elles ne servent à rien de bien intéressant... si tu veux plus, élèves-moi des monstres comme ta Manticore, je te paierais bien plus !


La chasseresse ne répondit rien et prit son dû, la manticore sur ses talons. Elle marcha tranquillement sans prêter attention à ce qui l'environnait, du moins, était-ce l'apparence qu'elle donnait aux autres passants. Au bout de bien des pérégrinations, elle finit en face d'un établissement connu de la capitale, répondant au doux nom de « Asmodée ». Cela avait l'apparence d'une boîte de nuit, à quelques petites différences près... Le simple fait de devoir donner de l'argent pour entrer là-dedans la gonflait mais elle savait que sa sœur y serait. L'intérieur était éclairé de façon tamisé, rempli de fauteuil et de banquettes en cuir, noir ou pourpre, le style était plutôt baroque contemporain, très moderne. Une grande piste de danse était entouré de plusieurs alcôves largement ouverte et une grande porte donnait vers les salles plus privées. Dédain traversa et apostropha le portier qui grommela avant de lui ouvrir. La démone monta les escaliers de marbre noir et rutilant, en haut, elle prit à droite et s'engagea dans un hall très animé qui donnait sur un grand nombre d'espace thématique. Finalement, sans frapper, elle entra dans l'une des salles. Il n'y avait que des démones dans ce lieux confinés et des esclaves. Aucun mâle n'était toléré dans cet endroit. Morgue était entrain de jouir sous les attentions d'une succube appliquée. Voyant cela, la lance s'élança et se plaça sous le cou de la créature qui s'arrêta nette.


Cela suffit.


Dédain lança son salaire au succube et se mit à gifler Morgue pour la faire sortir de son état quasi-extatique. Cette dernière émergea brusquement et retint la main de la chasseresse qui était plutôt contrariée.


Sois plus souriante si tu veux prendre sa place.


Morgue fixait sa sœur cadette avec malice et envie. La démone était encore sous l'effet de la drogue distillée par la succube quelques instants plus tôt. Elle commença à tendre ses mains vers le corps de sa sœur afin de lui transmettre son excitation. Malheureusement pour l'aînée, la plus jeune avait le corps aussi froid que la banquise du sixième cercle. Elle lui en mit une autre avant de plaquer Morgue contre le dossier de la banquette avec son pied droit :


Pourquoi m'as-tu appelé ?


La sorcière se reprit et répondit à sa cadette sur un ton beaucoup plus sérieux.


J'étais sur une piste intéressante mais je l'ai perdu, entre temps, Pasiphaé m'a demandé de l'attendre ici et de te convoquer par la même occasion. Tu es arrivée avant elle et le poisson.


Dédain relâcha son étreinte et s'assit face à Morgue, la toisant avec son mépris habituel quand elle la surprenait dans ce genre d'endroit ou entrain de se laisser aller avec d'autres démons. La chasseresse croisa les bras et ferma les yeux, cherchant mentalement sa Manticore qu'elle repéra dans une ruelle, tapie et prête à bondir. Elle se synchronisa avec son familier et observa ce qui se passait dans les ruelles proches. Soudain, une douce odeur vint au flair de l'animal et par la même, au nez de Dédain qui rouvrit les yeux et annonça simplement à sa sœur :


Elles entrent.


Quelques minutes à peine après, Pasiphaé et Calypso passèrent la porte et s'assirent avec les deux démones.


Contente de vous voir les enfants. Je suis allée aux nouvelles avec notre amie et j'ai découvert que Circé est maintenue au Tartare sur ordre d'un archidémon. Il semblerait que le Chasseur d'Agamand soit sur la brèche comme nous du reste.

Nous partons pour Tartarus ? Histoire de récupérer Circé quand elle sortira ? Nous ne pouvons envisager décemment de la récupérer dans la prison s'en y être détenue ensuite... Le geôlier est un malade.


Sur ces dernières paroles, un grand silence se fit. Jamais elles n'avaient eu à affronter une situation aussi chargée. Mais surtout, une situation qui impliquait plusieurs Archidémon. Tous les combats à venir seraient désormais bien plus difficile à mener. Surtout à cause des ambitions de la Magicienne. Alors, qu'elles réfléchissaient toutes, une nouvelle venue les aborda.



Couleurs des personnages:
 


Dernière édition par Pasiphaé le Ven 19 Sep - 16:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Re: Ces décisions qui changent tout. [TERMINE]   Lun 14 Juil - 13:46


Zera, Artillery Goddess de Legend of the cryptids

Zera était une démone très spéciale. Cheffe d'une guilde industrielle de Pandaemonieum, on faisait appel à ses services pour assurer la sécurité d’entrepôts de stockage très spéciaux. Ces derniers temps, elle accumulait une fortune tout en autant qu'une belle notoriété. En effet, grâce à la petite guéguerre des archidémons, elle avait de plus en plus de travail. Pour faire face, elle embauchait à tour de bras. Entre deux affaires, la créature "mi-humaine" "mi-métal" allait se détendre à "l'Asmodée". Ce jour-là, elle vit un attroupement des plus particulier se former dans un coin de l'espace réservé aux femelles. Elles semblaient toutes prises dans une conversation très sérieuse et grave, ce qui dans un endroit pareil ne passait pas inaperçu.

Zera les observa quelques instants et les détailla scrupuleusement, tandis qu'une succube lui massait la poitrine. Soudain, elle porta une attention toute particulière à celle qui possédait une abondante chevelure fauve et une beauté lumineuse et chaleureuse. Après quelques petits vagabondages dans ses souvenirs récents, Zera retrouva d'où lui venait cette sensation de "déjà-vu" : cette damnée lui en rappelait une autre qui avait transité dans l'un de ses entrepôts. Une précieuse marchandise qu'elle avait gardé soigneusement avant que la milice privée d'un archidémon ne passe prendre sa cargaison. Un petit sourire apparut sur ses lèvres fines de prédatrice avant qu'elle ne finisse par se lever pour aller les rejoindre alors qu'elles sombraient toutes dans un silence de mort.


Mesdames... cela fait quelques minutes que je vous regarde et, en vous regardant, le ton de la démon souligna le sens du regard qu'elle porta à la Magicienne, je me suis rappelée un évènement qui vous concerne très probablement.

L'intéressée fronça les sourcils tandis que Morgue fixait la nouvelle venue de son œil unique et froid.

Et tu nous refiles ton information par bonté d'âme je présume?

Non. Par intérêt, je suis dans les affaires. J'ai eu la visite d'un damné plutôt puissant : le Chasseur. Il en voulait à une marchandise qui n'est plus dans mes entrepôts mais au Tartare. Or, ayant gardé la dite "marchandise" pendant quelques temps, j'ai eu le temps de la connaitre assez pour savoir reconnaitre ses traits sur un autre visage... à nouveau, Zera fixait la Magicienne de son regard sans équivoque, je sais qui tu es, tu es la sœur de Circé, Pasiphaé. Je sais aussi que pas mal de haut dignitaire aimerait bien t'avoir en leur possession!

Et tu comptes réussir à nous battre toutes les quatre pour revendre Pasiphaé?

Non, il me suffit de vendre la mèche au chasseur.

La démone pianotait quelques choses sur son poignet tandis qu'elle parlait aux femmes. Brusquement, les portes s'ouvrirent avec fracas, laissant entrer plusieurs démones lourdement armées. Elle entourèrent le petit groupe, le tenant en joug. Les compagnes de la magicienne et elle-même ne bronchèrent pas du tout devant le déferlement de moyens déployés contre elles. Pasiphaé laissa un petit sourire s’esquisser avant de simplement dire :

Laissez-moi vous montrer ce que lumineux veux dire...

Une lumière d'une force inouïe et aveuglante s'empara de toute la pièce durant quelques instants brefs. Quand les démones purent retrouver l'usage de leur vue, les quatre femmes avaient déjà disparu sans demander leur reste.




Pasiphaé et ses complices décidèrent de prendre le chemin du retour. Elles se faufilèrent dans les rues et ruelles de la capitale, avançant toujours plus vers la périphérie. Alors qu'elles s'approchaient des escaliers menant aux marais, elles furent saisies par le nombre ahurissant de créatures qui remontaient vers Pandaemonieum. Dédain, quelque peu excédée par leur expression apeurée, se saisit de l'un d'entre eux par le collet, avant de le plaquer contre un mur. La chasseresse pressa ses doigts autour du cou du fuyard, ne laissant pas la moindre interprétation quant à l'avenir du bonhomme s'il ne coopérait pas.


C'est quoi votre délire à toi et tes potes?

A... A...Ab...yyyyyyyyyyyyyyyyyy....

Les sourcils de la démone s'arrondir tandis que sa poigne se détendit juste ce qu'il fallait pour que le malheureux puisse déglutir correctement et mieux s'exprimer :


Les abyssaux!


La chasseresse relâcha sa victime avec un regard plein de mépris.


Qu'est ce que tu racontes? Les abyssaux ne quittent jamais le sixième cercle.

Ils ont envahi la Sylve cauchemardesque! Ils assiègent même la forteresse des épines!

Le damné profita alors du regard que se lancèrent les quatre comparses pour mettre les voiles sans demander son reste. Aucune ne savait quoi en penser. Une information pareille n'était pas à prendre à la légère. Morgue s'adressa alors à Calypso :


Comment se fait-il que toi, tu ne sois pas au courant, tu passes ton temps là-bas.

Pas ces dernières semaines... mais j'avoue que cela m'étonnes. Les glaces ne laissaient sortir que de petites créatures par rapport à celles des abysses et des quantités moindre, pas de quoi constituer une force de siège en tout cas.

Que fait-on? Retournons-nous préparer Melda ou continuons-nous notre mission de sauvetage?

Les abyssaux sont un fléau pour le peuple infernal, Lucifer les a enfermé avec raison. Nous ne pouvons pas faire comme si nous n'étions pas au courant de ce qui se passe et continuer nos petites affaires. Circé attendra. Nous devons trouver le moyen d'endiguer la propagation des abominations en en apprenant plus sur eux. Morgue et Calypso, vous partez dans le premier cercle et vous partez consulter les Lampades. Apprenez-les ce qui se passe et tâchez d'en savoir plus sur les bestioles. Dédain, tu viens avec moi, nous allons essayer de trouver des informations à la Scholomance. Satan l'a bâtit et doit y avoir laisser des dispositions pour ce genre de cas.

Et pour Melda et les autres?

Ils devront se débrouiller seuls. Nous n'avons pas le choix.

Les comparses se séparèrent une nouvelle fois, chaque groupe fonçant vers sa destination afin de se préparer au pire scénario imaginable après la guerre civile.





- FIN -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ces décisions qui changent tout. [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les programmes scolaires changent tout le temps
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellcome :: La Stèle :: Ossements-
Sauter vers: