Bienvenue en enfer !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Une sœur bien encombrante... /! [TERMINE]   Mer 25 Juin - 15:27




Dans les profondeurs du marais, Pasiphaé se baignait dans un lac souterrain artificiel. Ce dernier était dans l'une des anciennes cryptes d'un bastion infernal. Le seigneur des lieux avait été décapité par Agamand. Après un long siège de la forteresse, l'Archidémon et ses serviteurs furent massacrés. Le château et ses murailles avait été démantelé par la Chasse Sauvage. En apparence, il ne restait rien du règne de l'ancien propriétaire, hormis quelques souterrains que la magicienne décida d'optimiser. Vivre en surface, à la vue de tous n'était pas l'idéal pour quelqu'un qui souhaitait gravir les échelons, aussi paradoxal que soit cette affirmation. Le sous-sol de l'ancienne forteresse offrit un espace habitable confortable et suffisamment vaste. À la surface, un immense Labyrinthe était sortit de terre, fait de pierre et de plantes voraces qui abritait quelques animaux étranges et voraces. Dans tout le cercle, c’était le seul endroit qui ne soit pas putride et habité d'esprit ou de corps décharnés et errants.

Le lac était le seuil des bâtiments d'habitation. En son sein des créatures nageaient paisiblement, prêtes à manger le moindre intrus. De nombreux flambeaux éclairaient l'onde et la roche, permettant d'y voir clair. L'eau était d'une pureté insoupçonnable œuvre de l'océanide Calypso qui l'offrit à Pasiphaé afin qu'elle ait un endroit où se délasser. La femme en sortit doucement, gravissant les marches du perron tout en essorant son énorme chevelure mordorée. Une autre forme émergea soudain de l'eau : Calypso.

Maintenant que vous vous êtes rafraîchie, si nous en venions à la raison de ma visite ?

Certes.

Circé est détenue chez l'un des quatre. J'ai eu du mal à comprendre le souvenir de ce démon, mais il semblait être convaincu qu'il s'agissait de l'un de ceux qui résident à Pandaemonieum. Comme vous le craigniez, elle a été prise pour servir au dessein de l'un des maîtres.

Pasipahé passa l'énorme porte d'entrée, faite de plusieurs métaux et d'une épaisseur hors-norme. La magicienne s'engagea dans les couloirs qui bougeaient au fur et mesure qu'elle avançait dans l'édifice. Calypso restait sur ses talons en continuant de parler.

Bien entendu, nous savons qu'ils sont plusieurs à aimer y séjourner, c'est là que se joue toutes les cabales. Seul le seigneur de la Chasse Sauvage est hors jeu, cela ne nous en laisse que trois.

Joli Trinité que celle-ci.

Elle arrivèrent dans la chambre de la magicienne, meublée de manière sobre, aux couleurs pâles et claires. Elle se mit devant le miroir, observant son corps nu tout en se passant les mains sur ses courbes. D'un plissement du regard, elle se vêtit d'un tissu ocre rehaussé d'ornement en or. Calypso s'assit sur le lit négligemment, croisant les bras et les jambes, fixant les ondulations du serpent qui commençait à grimper sur la jambe de la magicienne. Ces créatures grouillaient dans tout le Marais Spectral et affectionnaient le contact avec la femme. Sa peau était constamment chaude et jamais Pasiphaé ne les repoussait. Quand elle était mortelle, les prêtresses portaient toujours des serpents sur elle, car ils étaient sacrés et symbolisaient la sagesse de la déesse mère. Elle aimait leur contact si particulier, ils étaient ses familiers.  Elle regarda l'océanide à travers le miroir et lui demanda sans détour :

Dans quel état était-elle ?

Mauvais, elle n'en a plus pour longtemps avant que sa volonté ne cède.

Pasiphaé esquissa un petit sourire sadique : sa sœur avait passé son temps à tenir en esclavage autrui, quand elle ne s'était pas amusé à jouer des mauvais tour à celles et ceux qui lui avaient résisté. Elle aurait aimé assister au spectacle. Pasiphaé avait une rancune tenace vis-à-vis de sa sœur. Hormis le fait qu'elle fut la seule à devoir épousé un humain, Pasiphaé avait dû essuyer un refus bien amer : Circé s'était opposée à purifier sa sœur suite à la malédiction d'Aphrodite. Ainsi, Pasiphaé avait été irrémédiablement condamnée à subir des pulsions avilissantes toute sa vie et durant son séjour en enfer.

Elle mérite son sort mais nous ne pouvons permettre qu'elle serve des desseins autres que ceux que nous souhaitons.

Comment va-t-on s'y prendre ? Va-t-on la tuer ?

Non, je veux qu'elle souffre milles tourments sans avoir quoique ce soit à se raccrocher. Nous lui ferons boire les pleurs des damnés. Ainsi, elle ne sera plus qu'une poupée sans âme entre les mains de nos adversaires. Mais avant, il y a un obstacle de taille...

En effet, nous devons savoir où elle est détenue et par qui. Peut-on considérer que votre sœur est puissante ?

Oh que oui elle l'est. C'est l'une des premières sorcières qui a foulé le sol, même les dieux lui demandaient de l'aide jadis. En enfer, elle s'est cachée parmi les Chtoniens, mais leur nombre diminuant, sa sécurité n'a pas été assuré comme il fallait et le contexte étant ce qui est... L'avoir dans son camp est un atout. C'est pour cela que nous devons l'éliminer, elle ne nous rejoindra jamais donc elle ne doit servir à personne.

Vous connaissez bien le Pandaemonieum, vous savez vers qui vous tourner pour obtenir des informations.

Je sais surtout ce que cela va me coûter. Ne pouviez-vous faire mieux ?

J'ai bravé un abyssal, lui arrachant sa pitance pour vous ramener les souvenir de ce démon avant que le monstre n'en fasse son repas. J'ai pris des risques pour vous, ceux que je pouvais prendre. C'est à vous de donner de votre personne maintenant.

Nous sommes loin des mains baladeuses qui te retenaient dans le Styx, Calypso.

La malédiction d'Aphrodite vous permet de supporter au-delà de l'imaginable, Pasiphaé.

Un mal pour un bien je présume.

Calypso se dressa brusquement et se plaça derrière la femme, posant sa tête sur son épaule.

Nous savons toutes les deux que vous ne pouvez vous passer de cela. La solitude de cette cachette vous prémuni des vices des démons, mais nous savons que vous devrez encore et encore passer par cela pour obtenir ce que nous souhaitons.




Les complices se rendirent dans les parties antiques du cercle de la mégalopole. Elle arrivèrent à vue des thermes de Caracalla, vaste et luxueux, ils étaient la parfaite reproduction de ce que furent ceux de la surface. L'édifice se composait d'un corps central destiné aux bains encadré par une enceinte carrée. Compris entre les deux péristyles de l’enceinte, les thermes s'intègraient dans un vaste ensemble comprenant également une grande esplanade occupée par des jardins pour la promenade, des fontaines et des bancs. Pasiphaé traversa les jardins voyant quelques ébats par-ci par-là. Heureusement ceux-ci n'avaient rien d'excitant pour elle, cela n'ayant rien d'extrême, ces pulsions ne refaisaient pas surface à ses dépens. La magicienne se dirigea vers l'aile nord-ouest, où se trouvait les salle dites privées. Dans celles-ci les démons bien placés ainsi que les informateurs de tout bord commerçaient.

Elle arrivèrent devant la grande porte, gravées de divers motifs qui ne laissaient planer aucun doute sur la raison d'être des lieux. Sur le côté à droite, un démon rachitique et décharné tenait son registre. Il leva son émacié vers les nouvelles arrivantes et leur demanda d'une voix érayée et usée :

Que désirez-vous ?

Entrer.

Cela vous coûtera une essence de vie basique.

Pasiphaé laissa échapper de sa main une petite vapeur verdâtre qui fut immédiatement aspiré par le sombre personnage. Immédiatement, le portier se rempluma avec un sourire satisfait et lubrique. Il se frotta les mains avant de lancer :

Merci bien ! Je vais pouvoir remettre le couvert avec ma paire de succubes !

La porte s'ouvrit tandis qu'il partait gaillardement vers l'aile nord-est. Les deux femmes échangèrent un regard blasé avant de s'engouffrer dans la partie la plus sélecte des thermes. Les deux battants se refermèrent derrière elles, parfaitement hermétiques. Désormais, elles ne pourraient qu'avancer et la tâche serait rude avant de trouver un démon susceptible de les renseigner sur leur affaire...

plan des thermes:
 


Dernière édition par Pasiphaé le Ven 19 Sep - 16:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 194

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Mer 25 Juin - 20:19

Dans une citadelle de débauche, les thermes ne faisaient pas exception. Les démons qui s'y trouvaient, ainsi que les damnés, bien qu'une bonne partie de ceux présents aient étés esclaves, se livraient à des actes qui pour certains auraient sûrement fait pâlir certains des romains les plus chevronnés ayant arpenté les véritables installations. Quoiqu'il en soit, les salles privées offraient un endroit adéquat pour ceux qui cherchaient à se relaxer, tout en discutant de ce qu'il y avait à raconter. La citadelle des vices était aussi celle de rumeurs. Des informations de tous les cercles infernaux finissaient irrémédiablement par arriver à Pandaemonium, et assurément dans les thermes de Caracala.

Toutefois, nombreux furent ceux à se taire lorsque Pasiphaé et Calypso entrèrent dans l'une des salles. Certains démons dévisageaient ouvertement les deux femmes, et il n'y avait pas besoin de lire dans leurs pensées pour savoir ce qu'ils imaginaient. Toutefois, les créatures infernales, leurs esclaves, et la poignée de damnés qui avaient assez de puissance pour préserver leur liberté étaient assez intelligents pour ne pas se jeter sur les étrangères. Bien qu'elles ne fréquentaient pas les thermes régulièrement, pour oser entrer dans une partie aussi privée des bains, elles devaient avoir un minimum de répondant.

Quelques secondes et les démons reprirent leurs activités diverses et variées, ainsi que leurs conversations. C'étaient l'élite de Pandaemonium, ou plutôt l'élite de ses bas fonds ! Les Archidémons étaient en train de peaufiner leurs armées aux quatre coins du Monde Souterrain, sûrement en compagnie de leurs généraux et fidèles lieutenants. Toutefois, ils n'étaient pas stupides pour ne pas placer des émissaires et des diplomates pour influencer la population de la capitale. Quoiqu'il en soit, le choix n'appartenait finalement qu'à Pasiphaé. De nombreuses créatures se trouvaient là, et certaines avaient la réputation d'avoir des oreilles partout...

Une sorte de créature frêle à la peau noire et décharnée par exemple, était un démon à l'aspect des plus pathétiques, et pourtant réputé pour connaître ce qui se passait loin de tous. Sinon, une créature à l'air plus bestiale, presque canin, en train de se faire masser par plusieurs esclaves. Les bêtes savent toujours où trouver les meilleures proies. Celle-ci devait avoir une certaine réputation. Ou alors une succube en train de se relaxer, ses amants devaient sûrement lui avoir révélés bien des secrets sur l'oreiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Jeu 26 Juin - 13:17




Les salons privés étaient répartis de part et d'autre du long et large couloirs. Des démons et leurs acolytes baisaient copieusement ou s'alanguissaient tranquillement entre deux parties de jambes en l'air. L'ensemble des débauchés les regardèrent attentivement durant quelques secondes et la Magicienne se contenta de leur jeter un regard circulaire quasi-inexpressif. Les deux femmes firent quelques pas, cherchant du regard des interlocuteurs intéressants. Assez vite, Pasiphaé se pencha doucement vers Calypso :

Vous vous chargez de la succube là-bas. Je me charge de gringalet.

L'océanide hocha la tête en signe d'assentiment et se dirigea calmement vers la succube. Cette dernière était tranquillement allongée sur le ventre, appréciant un petit moment de calme entre deux passes. Sa queue fouettait l'air avec paresse et son regard semblait désabusé. Calypso passa son index de la raie des fesses, passant dans le creux de la colonne vertébrale avant de finir sa course sur la nuque de jolie esclave. Elle s'assit en face d'elle, se calant dans le fond du fauteuil tout en croisant les jambes et en posant les bras sur les accoudoirs. Le sourire pointu et sadique de l'océanide n'avait rien de bien engageant mais on était en enfer, pas sur terre, ce genre d'expression était quasiment naturel. La voix enchanteresse, basse et douce, susurra ses paroles intéressées à la créature :

Alors ma belle... on se délasse ?

Le sourire de la démone devînt plus aiguisé, laissant voire des petites dents acérées et carnassières. Malgré cela, la voix conservait son aura mielleuse et séductrice. Calypso quitta le confort du dossier et s'accouda sur ses genoux, les mains sous son menton :

Plutôt que de solliciter tes jolies cuisses, je te propose juste de parler un peu. Je cherche une vieille sorcières avec de beaux restes, plutôt forte. Je sais qu'en ce moment, elle en prend pour son grade. Aurais-tu entendu l'un de tes partenaires en parler plus en détail ?




Pasiphaé regarda de loin le gringalet. Ce genre d'individu ne pouvant compter sur leur force, il se rabattait sur le trafic d'informations. C'était lucratif et cela permettait de rester indépendant des factions. Elle fit un salut de la tête et s'avança vers lui de sa démarche chaloupée et sûr d'elle. Quand elle fut à un mètre de lui, elle mit les mains sur ses hanches et le toisa impassible.

Vous semblez ne pas prendre part aux festivités, j'en conclu donc que ce qui vous intéresse ici est... d'un autre ordre.

Elle se saisit d'une chaise et s'y assit à califourchon, se servant du dossier pour s'appuyer. Elle regardait attentivement son interlocuteur puis elle mit les cartes sur table :

Je veux deux informations concernant une femme qui se nomme Circé. Elle est captive. Je veux savoir par qui et où. Pouvons-nous entendre à ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 194

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Jeu 26 Juin - 15:41

La succube eut une sorte de frisson lorsqu'elle sentit le doigt écailleux parcourir son corps. Etait-ce l'un de ses maîtres qui venait la retrouver dans ce lieu ? Non, ce n'étaient pas leurs genres. S'ils la désiraient ils la feraient quérir. Qui osait alors ? Elle leva les yeux vers l'océanide. Ainsi donc, c'était ce que la démone pouvait considérer comme une sorte d'ersatz de monstre aquatique, de poisson difforme qui venait la toucher de cette manière ?

- Vous ne manquez pas d'arrogance pour oser poser vos sales pattes sans mon consentement et pour poser de telles questions de manière si directes.

Une langue bifide passa sur les lèvres de la démone. Déjà des plans perfides devaient traverser son esprit.

- Je ne suis pas une pute de bas étage pour pouvoir venir ici sans être assise sur la verge d'un autre démon.

Loin de là, beaucoup la connaissaient d'ailleurs. Ceux qui venaient partager sa couche n'étaient pas les créatures perfides que l'on pouvait croiser dans les rues les plus bondées, là où tout se marchandait, en particulier l'intégrité des damnés et des démons. Quoiqu'il en soit, une petite leçon s'imposait, la magie de la démone se déversa sur l'océanide sans qu'aucune incantation ne soit nécessaire. Aussitôt cette dernière put sentir une certaine chaleur l'envahir, un désir ardent qui n'était sûrement pas sans rappeler celui que sa maîtresse avait dû subir pour quelques créatures monstrueuses. Quoiqu'il en soit, il devait maintenant être difficile de se tenir debout pour Calypso maintenant, ou de garder ses mains en place, pas avec cette libido bouillonnante qui l'habitait désormais.

- C'est moi qui pose les questions maintenant... Dit moi le nom de celle que tu cherches, et pourquoi tu la cherches ?

Les autres démons ne perdaient pas une miette de la scène. Et ils attendaient avec impatience ce qui allait se passer. Toutefois ils étaient assez intelligents pour ne pas s'approcher trop et risquer d'entendre des mots qu'ils n'étaient pas censés entendre. Seul l'espèce de diablotin chétif à la peau noir avait d'autres choix à fouetter. Il observa calmement Pasiphaé, et si une certaine lubricité l'habitait, rien n'en était visible.

- Tout est monnayable. Et même si je n'avais pas cette information, je connaîtrais forcément quelqu'un qui la connaîtrait. Tous ceux qui savent des choses parlent, tout ce qui est dit finit forcément par être entendu. Tout ce qui est entendu l'est par les oreilles de Rupit. Seulement, toute information a un prix. Vous venez me déranger dans un de mes rares moments de relaxation, ma question est : qu'est-ce que vous proposez pour ces informations ?

Il passa ses petits bras derrière sa tête, un sourire narquois aux lèvres. Il semblait parfaitement sûr de lui, peut-être que Pasiphaé avait plus de chance que sa suivante... Peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Jeu 26 Juin - 16:44


Le regard de l'océanide se durcit lorsque cette saleté de succube osa protester : « Je ne suis pas une pute de bas étage pour pouvoir venir ici sans être assise sur la verge d'un autre démon. ». ces races infernales n'était censé ne servir qu'à servir, pas à l'ouvrir ! Avant même qu'elle ne soit en mesure de rétorquer et de rabaisser la créature, Calypso eut une très mauvaise surprise : son sang commençait à bouillir et elle se sentait irrémédiablement attirée par cette femelle cornue !

C'est moi qui pose les questions maintenant... Dis moi le nom de celle que tu cherches, et pourquoi tu la cherches ?

Sinon quoi ? Tu forniques avec un poisson rouge ? Vas te faire foutre salope !

Calypso tomba au sol en serrant ses cuisses, tout en plaçant ses mains à son entrejambes. Elle n'avait jamais eut affaire à cette race dans les abysses. L'océanide n'avait eut à gérer que des monstres, que combattre, qu'attaquer. Elle se raclât bruyamment la gorge, à l'attention de sa consœur, espérant qu'elle la sortirait de ce mauvais pas. Mais celle-ci ne réagit pas dans un premier temps, trop absorbée par sa discussion avec un autre interlocuteur. Elle allait donc devoir s'en sortir seule.


*****

Pendant ce temps, Pasiphaé réussissait à avoir un échange plus constructif, en apparence. Comme elle l'avait senti, il pouvait l'aider soit en lui fournissant l'information, soit en l’aiguillant correctement :

Tout est monnayable. Et même si je n'avais pas cette information, je connaîtrais forcément quelqu'un qui la connaîtrait. Tous ceux qui savent des choses parlent, tout ce qui est dit finit forcément par être entendu. Tout ce qui est entendu l'est par les oreilles de Rupit. Seulement, toute information a un prix. Vous venez me déranger dans un de mes rares moments de relaxation, ma question est : qu'est-ce que vous proposez pour ces informations ?

Le gringalet passa ses bras derrière sa tête, tout sourire. Pasiphaé eut elle-même un large sourire.

Eh bien Rupit, dîtes-moi votre prix nous gagnerons du temps.

La magicienne regarda par dessous son épaule pour voir où en était sa collègue et... elle en fut bouché bée ! L'iceberg était entrain de fondre devant un succube. À la surprise succéda un sourire taquin : Calypso voulait l'envoyer au lupanar pour leur cause et au final, elle semblait être celle qui allait devoir y passer. Cependant, elle ne put s'empêcher de se dire que ce petit jeu pouvait mal tourner. Elle soupira et lança de manière désinvolte à l'océanide :

Branles-toi, ça passera peut-être!

Pasiphaé regarda Rupit avec un air malicieux où perçait un brin de désir à peine voilé.

Alors ? Dîtes-moi tout ?



*****


Calypso n'arrivait pas à freiner ses pulsions qui devenaient de plus en plus intenables. Elle ressentait une honte énorme d'être ainsi manipulée. Elle se mordit les lèvres, espérant que la douleur lui couperait toute libido incontrôlable mais rien n'y faisait. La remarque ironique de sa collègue n'arrangeait rien mais elle peinait à réfléchir de façon cohérente. Elle se mit à se masturber pour se soulager tant bien que mal. Des rires fusèrent dans l'assistance face à cette tentative désespérée. Dans son fort intérieur, l'ancienne nymphe hurlait vengeance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 194

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Jeu 26 Juin - 18:40

La succube afficha un large sourire alors que l'océanide était réduite à ces sensations qu'elles ne devaient pas avoir éprouvée depuis longtemps. Les autres démons observaient la scène avec des visages hilares. Il était toujours intéressant de voir une succube utiliser ses pouvoirs dans un sens peu usuel. Elles sont après tout plus connues pour subir les désirs sexuels, mais ce sont des manipulatrices qui savent les générer si elles en ont besoin. Après tout, au service de la Luxure, elles devaient corrompre les mortels, parfois parmi les plus opposés à l'acte charnel.

Quoiqu'il en soit, le soulagement que Calypso s'offrait avec ses propres mains était déjà une amélioration, mais cela n'était clairement pas suffisant. Quoiqu'il ne soit la succube ne semblait pas du tout forcer sur ses pouvoirs pour le moment, elle se contentait de regarder.

- Je compte pas te baiser, loin de là ! Mais je peux te faire te tordre comme ça pendant un bon moment encore. Alors réponds à mes questions, ou bien tu n'en pourras même plus que tu demanderas à n'importe quel démon de te prendre pour te calmer un peu.

Clairement une certaine tension était en train de se monter dans la pièce. Le chien infernal, pesant sûrement plus centaines de kilos avait lancé quelques regards à la scène, avant de laisser ses esclaves reprendre son massage. Quoiqu'il en soit,la situation pouvait dégénérer au moindre instant. Restait à savoir en quoi.

- Votre amie va passer un sale quart d'heure si elle s'obstine comme ça. Même moi je serais pas aller faire chier Kalnys comme ça.. Mais reprenons où nous en étions.

Le sourire du petit démon s'élargit, et il détailla une nouvelle fois Pasiphaé du regard. Si cette dernière était allée secourir Calypso, qui sait ce qu'il se serait passé. Mais clairement la démone des eaux n'était qu'un pion pour la damnée, ou tout du moins était-ce ainsi que Rupit le voyait.

- Je doute que vous ayez beaucoup d'informations qui m'intéresse. Enfin, au moins votre amie sait payer de sa personne, en est-il autant pour vous ? Je vais vous dire, des richesses, j'en ai plein, des artefacts aussi, on trouve de tout en ville. Alors dites-moi, est-ce qu'il y a quelque chose que vous savez faire que les autres peuvent pas ? C'est quoi votre nom au fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Sam 28 Juin - 7:59




Votre amie va passer un sale quart d'heure si elle s'obstine comme ça. Même moi je serais pas aller faire chier Kalnys comme ça.. Mais reprenons où nous en étions.

Alors ? Dîtes-moi tout ?

Je doute que vous ayez beaucoup d'informations qui m'intéresse. Enfin, au moins votre amie sait payer de sa personne, en est-il autant pour vous ? Je vais vous dire, des richesses, j'en ai plein, des artefacts aussi, on trouve de tout en ville. Alors dites-moi, est-ce qu'il y a quelque chose que vous savez faire que les autres peuvent pas ? C'est quoi votre nom au fait ?

Pasiphaé ne répondit strictement rien, le détaillant quelques instants. Ce qu'il y avait de fatiguant dans ce cercle, c'était qu'ils avaient tous leur temps, qu'ils se faisaient tous désirer à tort ou à raison. Calmement, la magicienne se redressa et dit simplement :

Excusez-moi de vous avoir dérangé, je vais chercher ailleurs.  Ah... et... pendant que j'y pense... pour votre propre intérêt, évitez de me faire un coup en douce quand j'aurai le dos tourné. Ce que je sais faire, que les autres ne peuvent pas, ne vous ferait... aucun bien. La prochaine fois, dîtes ce que vous voulez, on gagnera du temps pour les transactions. À bon entendeur, salut.

Elle marcha d'un pas nonchalant, non dénué d'une certaine volupté. Pasipahé passa devant le démon qui se faisait masser, le regardant avec un regard provocateur et sans équivoque, avant d'aller en direction de l'autre tordue de poisson, ses hanche se balançant sensuellement dans le champ de vision du canidé. Elle rejoignit le succube et la démone qu'elle empoigna vigoureusement par les nageoires du crâne, l'obligeant à la regarder dans les yeux :

Toutes les succubes ne sont pas des esclaves. Croques-ça.

Elle mit quelque chose dans la bouche de l'océanide qui mordit avec vigueur avant de faire une grimace et de se tordre sur le sol, prise de douleur cette fois et non de pulsions incontrôlables.

Désolé Calypso.

Pasiphaé porta son attention sur la Succube et lui parla sur un ton respectueux :

Mademoiselle étant hors-jeu, puis-je savoir ce qui posait le plus de problèmes? Son manque de manières ou tout autre chose?

Pendant qu'elle parlait, une aura lumineuse et chaude émanait d'elle, de plus en plus forte, presque palpable. Tandis qu'elle s'adossait au mur pour avoir tout ce beau monde sous les yeux. La tension était montée à cause de l'altercation avec l'océanide, elle allait voir ce qui pouvait être fait pour rattraper cela. Mais elle était d'une grande perplexité à ce sujet. Au fond, Pasiphaé souhaitait que la succube soit plus claire que Rupit sur ce qu'elle voulait, au moins elle saurait quoi faire, hormis se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 194

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Sam 28 Juin - 15:31

Rupit fronça les sourcils lorsqu'il vit que Pasiphaé tournait les talons. Cette gourde venait lui demander des renseignements et ensuite s'en allait en plein milieu des négociations ? Elle ne devait clairement pas venir des environs de Pandaemonium, tout le monde ici cherchait à négocier, à récupérer le moindre petit avantage, le moindre petit élément de contrôle sur l'autre. Bien entendu, la damnée pouvait marcher libre, mais le diablotin à la peau noire allait observer avec attention ce qui allait se passer. Déjà, ce simple regard qu'elle envoyait au canin démoniaque était risqué. Ce genre de bestiaux pouvaient prendre la moindre chose pour une provocation, surtout lorsqu'ils étaient aussi intelligents et influents que l'était leur représentant dans les thermes.

La succube leva les yeux vers Pasiphaé et se redressa pour s'asseoir. Complètement nue, elle détailla sa nouvelle interlocutrice, une sourire sur les lèvres.

- Vous êtes des provinciales, cela se voit à votre façon de poser les questions. Votre poisson là, manque cruellement de tact pour survivre ici. Vous feriez mieux de l'envoyer s'enrôler dans l'une des armées, elle sera plus utile.

La démone se mit enfin de bout, s'approchant de Pasiphaé, parfaitement consciente qu'elle commençait à briller. Les autres démons aussi s'en rendaient compte, et cela ne leur plaisait pas, notamment au chien infernal. Ce dernier commença à se relever, et si son visage restait parfaitement impassible, son regard lui restait parfaitement fixé sur Pasiphaé. Rupit restait assis dans son coin, ses mains derrière le crâne, observant avec attention la scène à venir.

- Je serais presque tentée de te faire subir le même sort, mais je sens que tu as connu de pires situations. En tout cas, si tu n'as que ton cul à offrir, ce n'est pas moi qui vais être intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Dim 29 Juin - 8:49




Vous êtes des provinciales, cela se voit à votre façon de poser les questions. Votre poisson là, manque cruellement de tact pour survivre ici. Vous feriez mieux de l'envoyer s'enrôler dans l'une des armées, elle sera plus utile.

Et dans quelle armée mademoiselle? Je n'aime pas les guerres, leur issue est incertaine.

La démone se mit debout et s'approchant de Pasiphaé qui ne broncha pas le moins du monde. À proximité, les autres commençaient à comprendre que la magicienne en avait assez des subtilités de la capitale.

Je serais presque tentée de te faire subir le même sort...

Mais?

... mais je sens que tu as connu de pires situations. En tout cas, si tu n'as que ton cul à offrir, ce n'est pas moi qui vais être intéressée.

Je vois. Au moins une qui sait dire ce qu'elle ne veux pas, cela commence enfin à donner quelque chose de positif dans ce grand bordel.

Toujours dos au mur, les bras croisés, Pasiphaé s'adressa à l'assemblée d'une voix claire et posée :

Comme la dit la belle Kalnys, je ne suis pas de la capitale et j'aime les transactions simples et rapides. Par contre, province ou pas, nous sommes d'accord qu'on ne reste pas indépendant et on ne survit pas en ce monde sans quelques atouts réels. Donc ma demande est simple, je cherche une sorcière du nom de Circé qui est emprisonnée quelque part. J'aimerai savoir où et par qui? Si vous le savez tant mieux, si vous avez un prix balancez-le une bonne foi pour toute et sinon, j'irai ailleurs et tout le monde sera content que nous en restions là. Après tout, vous étiez là pour vous détendre, pas pour vous énerver inutilement.

Calypso se redressait et s'étirait comme si elle venait de piquer un somme. Elle regarda autour d'elle et trouva l'ambiance quelque peu tendue. Tous fixaient Pasiphaé avec attention. Pour la discrétion, on repassera, mais elle n'était pas vraiment en position d'en faire la remarque. La succube ne semblait pas avoir joué de ses charmes sur la magicienne. L'océanide la regarda avec l'envie évidente de la passer à tabac mais... la simple idée de finir à nouveau comme auparavant lui faisait horreur. Le gringalet était toujours là. Et le canidé ne lâchait pas Pasiphaé et cette dernière irradiait gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 194

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Dim 29 Juin - 14:56

Un grognement sourd s'éleva de la gorge du chien infernal. Tous se turent et se tournèrent vers lui. Apparemment si l'un des trois démons ici présent avait le plus d'influence sur les autres, c'était le plus discret des trois. Se redressant lourdement, ses serviteurs s'éloignèrent rapidement de lui, sûrement pour ne pas se faire bousculer par cette masse de chairs et de muscles. Aussi grand qu'un cheval, des flammes émergèrent un bref instant de sa bouche alors que son regard ne se détachait pas de Pasiphaé. Il parla avec une voix grave et profonde.

- Nous étions là pour nous détendre en effet, et tu viens perturber notre confort avec tes questions alors que tu n'es pas capable de comprendre où tu as mis les pieds.

La succube s'était mise quelque peu en retrait, ne désirant pas apparemment se mettre entre le chien infernal et la damnée. Rupit lui-même semblait avoir disparu, soit il s'était enfui de peur que les choses dégénères, soit il s'était contenté de se rendre invisible. Quoiqu'il en soit, l'apparente lumière qui émanait de Pasiphaé semblait avoir mis son interlocuteur de mauvaise humeur.

- Maintenant j'ai l'information que tu cherches, seulement je suis loin d'être assez détendu pour te la donner après tous ces jacassements incessants. Et ne cherche pas à m'attaquer, tu le regretterais. Mes esclaves sont tout effrayés maintenant.

Il lança un regard sombre aux damnées qui le massaient et qui s'étaient tous agglutinés dans un coin de la pièce.

- A toi de me contenter alors, et tu auras ton information. Sinon, dégage d'ici avant que je ne décide de vous dévorer toi et ton poisson.

Le regard du chien infernal était sans équivoque...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Dim 29 Juin - 16:36




Un grognement sourd s'éleva du milieu de la pièce. L'assemblée fit le silence et le fixa tout autant que Pasiphaé. Quand elle était entrée, elle avait dû faire un effort de volonté pour ne aller directement vers le chien infernal. La malédiction d'Aphrodite lui donnait systématiquement envie des êtres les plus repoussants ou/et dangereux. D'ailleurs, quelques minutes auparavant, elle n'avait pu s'empêcher de lui passer devant sans lui glisser un regard plein de provocation. Tandis qu'il se redressait, un petit sourire de satisfaction se dessinait sur le visage de la magicienne qui détaillait la musculature de la bête avec une certaine malice.

Nous étions là pour nous détendre en effet, et tu viens perturber notre confort avec tes questions alors que tu n'es pas capable de comprendre où tu as mis les pieds.

Alors que tous se mettaient à l'écart, Pasiphaé ne bougea pas d'un pouce, se contentant de décroiser les bras et de poser ses mains sur ses hanches. Ses yeux brillaient avec plus d'éclat encore, plein de défis et d'excitation. Calypso tenta de freiner les ardeurs de sa collègue en lui mettant un coup de coude, mais celle-ci ne releva même pas. Elle n'était plus vraiment la femme que l'océanide connaissait, les bas instincts refaisait surface et le milieu où elles se trouvaient n'arrangeait pas la donne.

Maintenant j'ai l'information que tu cherches, seulement je suis loin d'être assez détendu pour te la donner après tous ces jacassements incessants. Et ne cherche pas à m'attaquer, tu le regretterais. Mes esclaves sont tout effrayés maintenant.

La magicienne ne porta aucune attention aux esclaves apeurés contrairement à sa consœur qui en eut un frisson dans le dos. Certes, ils n'étaient que des damnés sans pouvoir puissant, mais leur sort n'avait rien d'enviable. De temps en temps, le molosse devait s'en faire un, que ce soit pour manger ou pour tout autre gourmandise!

A toi de me contenter alors, et tu auras ton information. Sinon, dégage d'ici avant que je ne décide de vous dévorer toi et ton poisson.

Calypso prit le bras de sa compagne, lui lançant l'un de ses rares regards suppliant. Le voyant, Pasiphaé, prit la main de la nymphe et l'attira à elle pour lui souffler de quitter la pièce si cela la gênait tant. L'océanide eut les yeux qui doublèrent de volume en entendant cela : elle allait vraiment prendre la place de cette brochette d'infortunés?! Avant qu'elle n'est le temps de rétorquer, Pasiphaé s'était détachée d'elle et avançait détendue vers le molosse.

Bien...

Les vêtements que portait la femme s'enflammèrent alors qu'elle faisait un clin d’œil au démon, la laissant entièrement nue à l'exception de son collier. Ses mains et ses avant-bras avaient une belle couleur rougeoyante et doré, il en émanait une grande chaleur douce et apaisante. Elle se les frotta tout en lançant au molosse :

J'espère que je suis à votre goût au moins...

Loin de s'affoler face à la taille et la posture peu engageante du démon, Pasiphaé continua d'avancer sensuellement, se passant la langue sur les lèvres avec une réelle gourmandise. Si elle s'écoutait, elle le provoquerait délibérément pour que la bête se déchaine mais il voulait être "détendu". Eh bien, elle allait s'y affairé du mieux que possible au vue des pulsions qui naissaient dans son bas ventre maudit. Ses mains passèrent alors des pattes vers le garrot, diffusant une chaleur agréable, tandis qu'elle cherchait dans le cuir épais des endroits plus sensibles et érogènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 194

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Lun 30 Juin - 16:26

Le chien émit un grognement pour répondre à la question de Pasiphaé. Malgré les horreurs qui marchaient dans les rangs des démons, ils n'en appréciaient pas moins les humains qui possédaient ce qu'il fallait là où il fallait. De toute façon, si elle ne lui avait pas plus, il en l'aurait sûrement pas laissé le toucher. Au regard qu'il lui lança, il était tout aussi évident qu'il s'attendait à plus qu'un simple massage.

Quoiqu'il en soit, il était aussi surpris de la façon dont Pasiphaé ne semblait en rien rebutée par son apparence, ou par le fait de copuler avec une bête pas le moins du monde anthropomorphe. Il était un chien infernal, du meilleur lignage possible, ce qui lui avait permit de s'élever au-dessus des meutes stupides de sa race. Rares étaient ceux suffisamment intelligents pour apprendre à parler, et suffisamment puissants pour pouvoir se conduire comme n'importe quel démon. Toutefois, ils n'étaient pas courants, comment cette femme pouvait-elle sembler si habituée à "prendre soin" de choses comme lui.

Toutefois, si les caresses de Pasiphaé étaient appréciables, elles n'étaient pas suffisante pour combler l'absence de plusieurs esclaves, tout du moins pas dans les zones où elle s'attardait. Le corps du chien infernal était bâti pour le combat, la majorité de son cuir était suffisamment épais pour qu'il ne sente rien. Sauf évidemment si elle s'aventurait au niveau de son ventre, et plus particulièrement de son entre-jambe.

La succube et les autres démons restaient silencieux, comme s'ils attendaient le moindre faux pas. Peut-être que si la damnée faisait une erreur, le chien refermerait sa gueule sur elle et la dévorerait. C'était toujours une possibilité quand on connaissait les habitudes de ce dernier. Rupit avait sûrement été le plus intelligent en quittant les lieux aussi rapidement. En tout cas, ceux qui restaient étaient presque absorbés par la scène. Généralement les chiens infernaux avaient plutôt tendance à forcer leurs victimes, commettant des viols pour se reproduire et assouvir leurs pulsions. La chose risquait d'être intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Lun 30 Juin - 17:13




Pasiphaé était attentive à chaque petit détail qui lui permettrait de savoir comment satisfaire au mieux son partenaire de jeu. Elle palpait et massait profondément le cuir du molosse afin de le détendre suffisamment pour trouver les espaces plus tendres et réceptifs. Elle finit par lui parcourir bien des parties pour aboutir à la conclusion que la seule zone sur laquelle elle ne s'était pas aventurer serait la seule qui lui permettrait d'obtenir ce qu'elle souhaitait. Elle se laissa glisser sous lui le corps entre les pattes et elle rit soudainement, non pas par moquerie mais par l'évidence même de la situation.

Du bout des pieds, elle remonta l'intérieur des cuisses et caressa calmement les bourses. La magicienne se mordit les lèvres en voyant comment était fait la bête : elle exultait en pensant à la suite avec un vice qu'elle peinait certainement à dissimuler, tellement son regard brillait et fixait intensément chaque parcelle de muscles... Elle s'étira doucement tel un chat et demanda d'une voix basse et envoûtante :

Puis-je vous demander de vous baisser un peu, que je puisse utiliser tout mon corps pour vous satisfaire? Ou... voulez-vous que je fasse durer ceci encore un peu?

Sur sa dernière question, elle caressa plus précisément et langoureuse les testicules, commençant à effleurer la verge grosse et imposante. Le reste de ceux qui était dans la pièce ne bronchait pas. La curiosité et la peur les empêchaient certainement de bouger ou de dire quoique ce soit. Cela ne faisait qu'augmenter l'excitation de Pasiphaé qui sentait l'adrénaline, en plus du désir, monter en elle comme un feu nourri. L'expression et la manière de réagir du démon laissait penser à la magicienne qu'il n'était pas habitué à ce qu'on le caresse de bonne grâce et sans réticence. Et d'ailleurs... beaucoup de femelle quelque qu'elle soit l'avait-il déjà désiré et s'était offerte sans hurler de frayeur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 194

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Lun 30 Juin - 18:42

Le chien retroussait les babines alors que la damnée ne semblait s'attarder que sur son cuir insensible. Il était issu du Brasier et même si son corps n'avait pas connu nombre de combats, il était naturellement insensible aux fortes chaleurs, autant dire que les seules mains de Pasiphaé ne suffirait pas pour ce qui était de pétrir son dos ou ses flancs.

Mais lorsqu'elle passa sous lui, il émit une sorte de grognement approbateur. Cette femme en faisait pas que simuler son ardeur à lui plaire apparemment, il y avait autre chose, une lubricité malsaine. Le canidé aurait pu s'amuser à tenter de découvrir pour quelles raisons Pasiphaé n'était pas repoussée, mais il n'en avait point envie. Tout ce qui comptait c'était de profiter de cet instant. Pour une fois, sa partenaire ne serait pas en train de hurler et de pleurer... Si cela n'avait tenu qu'à lui, il aurait amené Pasiphaé dans son repère et l'aurait enchaînée avec les autres pour la forcer à porter ses portées à venir. Mais c'était voir trop loin, pour le moment tout du moins.

La façon d'agir de cette femme était toutefois surprenante. Il ne se serait pas attendu à ce qu'elle effectue un premier contact avec ses pieds. De la même façon, tous les démons étaient absorbés par la situation, par ces préliminaires contre-natures. Ils se demandaient aussi quand est-ce que le chien allait commencer à céder, quand est-ce que ses instincts allaient prendre le dessus et qu'il allait ravager la damnée. Là il y aurait des hurlements, c'était tout ce qu'ils attendaient, en particulier la succube qui se régalait du spectacle.

Avec un grognement plus prononcé, le démon accéda à la requête de Pasiphaé. Son corps s'abaissa au-dessus d'elle, sans pour autant l'écraser. La verge canine aux proportions effrayantes vint se place juste devant elle, à portée de sa peau, sans aucun doute. Les griffes de l'animal raclaient le sol, trahissant son impatience. Les caresses précédentes semblaient finalement l'avoir suffisamment enflammé pour qu'il ne puisse se retenir trop longtemps de passer à l'acte. Cette damnée semblait particulièrement douée avec les monstres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Mer 2 Juil - 10:21


Avec un grognement plus prononcé, le démon choisit de se baisser vers elle. Pasiphaé en conclut qu'il voulait passer à la vitesse supérieure et qu'elle était sur la bonne voie quant à la satisfaction des désirs de son partenaire. Cependant, qu'elle est ou non ses informations lui passait au-dessus. La seule chose à laquelle elle pensait était comment éprouver de la jouissance avec ce molosse infernal. Bien qu'avec un animal pareil, certaines précautions étaient à prendre, elle désirait se faire labourer âprement. Cela signifiait-il qu'elle était  suicidaire ou folle? Non. Durant les premières années passées à Pandaemonieum, elle avait appris à se positionner lors de l'acte avec les partenaires les mieux "montés", mais surtout, la malédiction d'Aphrodite avait permis à son corps de se modifier en fonction de la nature de son "invité". C'est à cause de ces deux "avantages" que la damnée n'avait aucune crainte pour la suite des évènements.  

La verge énorme se posa sur le ventre nu de la magicienne, tandis qu'elle enroulait ses jambes sur le creux des hanches du molosse. Prenant appui grâce à la pression de ses entrejambes, elle gagna en mobilité et en liberté pour la suite de sa conquête. Elle entraperçut les griffes du démon gratter la banquette de pierre, et, sourit de ce constat plutôt que de s'en inquiéter. Puis avant de se lancer dans la destruction de toute la retenue de son partenaire, elle lança un regard amusé à la succube. Ce clin d’œil fut bref avant qu'elle ne se redonne pleinement à son amant, mais il signifiait qu'elle savait très bien où cela allait mener et qu'elle assumait la suite des évènements. En effet, elle en avait déjà accueilli des plus imposants ou plus dégoûtants.

L'ensorceleuse se mit alors à onduler lascivement contre l'abdomen du canidé. Tout le corps de Pasiphaé commença alors à se réchauffer d'une manière peu classique, mais pas dangereuse pour le démon. Elle s'embrasait peu à peu de désir et concrètement, sa peau s'illuminait. Pasiphaé se cambra et commença à faire entrer en elle le gland énorme, poussant un gémissement rauque. La différence de physionomie des deux sexes était énorme mais déjà Pasiphaé se modifiait juste ce qu'il fallait. Elle voulait, non elle désirait, et avait besoin de recevoir le membre en bénéficiant du plaisir lié à une hypersensibilité. En quelques coups de reins, elle sentit son corps engloutir le membre dur en totalité, se contractant tout autour ce qui donnait la sensation au pénétrant d'avoir le pénis suçoté goulument. Pasiphaé semblait être comme en transe, semblant en vouloir toujours plus, ses ongles s'enfonçant dans le cuir et l'empoignant tandis qu'elle appelait concrètement son partenaire à d'avantage, laissant des "encore" se glisser dans ses râles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 194

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Mer 2 Juil - 15:32

Le chien eut un énième grognement de contentement alors qu’il sentait la créature lascive enserrer son appendice. Il pouvait se délecter de cette présence chaude entre ses cuisses qui n’était pas en train de se répandre en larmes ou de tenter de s’enfuir. Bien entendu, il appréciait ses étreintes usuelles et il se doutait bien qu’à la longue, son instinct aurait fini par reprendre le dessus et la sauvagerie de ses accouplements passés, la douleur de celles qui le subissaient, lui aurait manqué.

Il se serait presque attendu à ce qu’elle le contente d’une manière moins directe par ailleurs. Elle avait commencé avec ses pieds, et il avait expecté qu’elle fasse usage de ses mains, de sa bouche et de sa langue avant de lui offrir aussi crûment l’antre de son intimité. Mais le canidé n’était pas le genre de créature à faire fine bouche, et il profita de l’ouverture avec un contentement bien visible. Pasiphaé souhaitait être ravagée par son partenaire ? Elle le serait. Bien entendu une autre position aurait pu être bien plus pratique pour les deux amants, mais il était trop tard pour en changer.

Sans plus attendre, la créature commença à infliger des va-et-vient puissants à sa partenaire du moment. Il y avait fort à parier que sans les capacités si particulières de Pasiphaé qu’elle aurait put trouver la mort dans cette chevauchée contre-nature. Nombreuses devaient d’ailleurs être celles qui étaient décédées face à de tels débordements. Quoiqu’il en soit ce n’était pas le cas ici, et le chien faisait preuve d’une férocité sans pareil, sans ne laisser aucun moment de répit à la damnée sous son corps noir.

Toute retenue avait finie par le quitter pour le moment, et les spectateurs observaient la scène avec presque une pointe d’envie, autant pour la férocité du mâle que pour l’abdication totale de la femelle. La succube dévoraient des yeux Pasiphaé, et c’était à se demander si elle la désirait pour elle, ou bien aurait aimée être à sa place. Seuls les esclaves de la bête détournaient le regard, comme s’ils voyaient dans cet accouplement les réminiscences de quelques tragédies auxquels ils avaient dû assister par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Jeu 3 Juil - 10:51




Toute retenue avait abandonné les deux partenaires qui s'adonnaient sans freins à leurs ébats effrénés et démesurés. L'assistance, quant à elle, en prenait plein la vue mais le démon et la damnée n'y faisait plus attention, tant ils étaient pris par leur étreinte féroce. Soudain, Pasiphaé fut prise d'un premier orgasme violent qu'elle exprima par un râle plein de béatitude, mais il semblait que le molosse n'en soit pas encore là. Mais peu importe, elle continua à se laisser aller au rut et fut prise de nouveaux spasmes de jouissance qu'elle exprima sans la moindre pudeur jusqu'à ce que le démon obtienne la délivrance finale de ses pulsions. À ce moment là, la magicienne était toute alanguie et souriait tout en s'étirant de satisfaction. Elle ne s'était pas fait baiser ainsi depuis bien trop longtemps. Elle laissa le démon reprendre son souffle tandis qu'elle roulait sur elle-même, se mettant sur le ventre et se redressant sur ses coudes, le visage reposant dans le creux de ses mains. Sa chevelure fauve retombait sur son dos jusqu'à la naissance de ses fesses, ses jambes battait la mesure lentement, signe qu'elle avait vraiment eu bien du plaisir dans cette transaction. Elle reporta brièvement son attention sur la succube, lui lançant un regard malicieux, avant de lui dire sur un ton taquin :

Alors? Mon cul ne t'intéresse toujours pas?

Pasiphaé se retint de rire, puis regarda où en était son ex-partenaire. Elle aimait les regarder juste après... la plupart du temps, elle le faisait pour savoir si elle pouvait remettre le couvert pour une seconde manche. Car bien qu'elle ait été prise sauvagement et que d'autre aurait fait une pause avant de reprendre, elle était naturellement tenté pour se donner immédiatement. La magicienne utilisa donc ce répit pour reprendre de l'emprise sur ses sens. En effet, l'horloge continuait d'avancer impassible et sans concession envers la tâche qu'avait à accomplir la femme et sa collègue. Cette dernière n'avait pu soutenir la scène bien trop "prude". Quand le démon porta son regard sur elle, Pasiphaé lui demanda le plus tranquillement du monde :

Ai-je droit à mon information?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 194

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Jeu 3 Juil - 15:29

Le chien émit un dernier râle puissant quand il arriva à la fin de son acte odieux, se déversant dans sa partenaire du moment. Cette dernière semblait aussi contentée que lui, et le canidé ne pouvait qu’admettre qu’il était en effet détendu pour le moment. Bien entendu cela ne durerait pas, et il le savait, mais qu’importait ! Cette petite incartade avec Pasiphaé avait été plaisante et c’était tout ce qui comptait après tout. Toutefois, quand elle se retourna pour provoquer délibérément la succube, il évita à repasser à la charge.

Peut-être pourrait-il finalement arracher des pleurs à Paisphaé de cette manière ? C’était une façon pour une autre d’assouvir ses pulsions, mais pour le moment la bête était rassasiée, ses pulsions ne devraient reprendre le dessus que d’ici une poignée de minutes, mais ce serait suffisant. Kalnys adressa un regard dédaigneux à la damnée, avant de s’en retourner se délasser dans son coin des thermes. Les démons peu à peu détournaient les yeux de la damnée nue et de son charmant compagnon.

Ce dernier avança lentement jusqu’à sa position initiale pour s’allonger paisiblement. Ses esclaves eurent tôt fait de revenir à la charge pour ne pas laisser leur maître délaissé, les conséquences d’une telle chose auraient pu être désastreuses pour eux.

- As-tu seulement réfléchi au problème ? Où est-ce qu’un archidémon peut en tout sécurité entreposer une personne tout en cherchant à la briser ? Ils ont des agents partout, et des forteresses, mais un seul endroit est particulièrement sûr… Circé se trouve dans Tartarus, aux mains de certains prisonniers qui ne sont nuls autres que des serviteurs de l’archidémon. Une fois qu’elle sera brisée, il reviendra la chercher, l’échangeant au Geôlier contre quelques damnés. C’est lui qui l’a apportée, alors lui seul pourra la faire sortir, telles sont les règle de ce démon complètement fou et de sa foutue forteresse.

Un large sourire se dessina sur les babines du démon alors qu’il lançait un coup d’œil provocateur à Pasiphaé. Cela n’augurait rien de bon pour elle.

- J’ai bien peur que ta sœur ne sois condamnée. Venir chercher des renseignements à Pandaemonium est une chose, faire sortir quelqu’un de Tartarus, c’en est une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Jeu 3 Juil - 17:05




As-tu seulement réfléchi au problème?

Pas vraiment... fit-elle en soupirant. Elle se mit sur le flanc, la tête sur le bras allongé et les cheveux étalés sur la pierre. Une moue agacée apparut sur son visage.

Où est-ce qu’un archidémon peut en toute sécurité entreposer une personne tout en cherchant à la briser ? Ils ont des agents partout, et des forteresses, mais un seul endroit est particulièrement sûr… Circé se trouve dans Tartarus, aux mains de certains prisonniers qui ne sont nuls autres que des serviteurs de l’archidémon.

Pasiphaé pianota sur le marbre en écoutant le démon. Celui-ci était drôlement calé en ce qui concernait le cas de sa sœur. Était-ce parce qu'il était très probablement originaire du brasier? Parce qu'il travaillait pour le geôlier? Ou peut-être pour l'archidémon qui avait emprisonné sa sœur? Enfin, il pouvait ne travailler pour aucun des deux et travailler pour un concurrent.

Une fois qu’elle sera brisée, il reviendra la chercher, l’échangeant au Geôlier contre quelques damnés. C’est lui qui l’a apportée, alors lui seul pourra la faire sortir, telles sont les règle de ce démon complètement fou et de sa foutue forteresse.

Un large sourire se dessina sur les babines du démon, il semblait exulter de la situation de Pasiphaé. Cette dernière était face à un dilemme de taille. Laisser sa soeur là où elle était ou aller la chercher en prenant un maximum de risque.

J’ai bien peur que ta sœur ne sois condamnée. Venir chercher des renseignements à Pandaemonium est une chose, faire sortir quelqu’un de Tartarus, c’en est une autre.

Cela mérite réflexion en effet...

Pasiphaé faisait des arabesques avec son majeur et le suivait du regard, pensive et sérieuse. Puis, elle eut un petit sourire au coin.

Qu'est-ce qui vous fait dire que je suis la sœur de Circé? Nous avons le même visage? Seule sa sœur pourrait la sauver? Quelle vaste plaisanterie...


La femme se redressa doucement en regardant les esclaves s'affairer autour du chien infernal. Ils étaient plusieurs et avaient pris le relai presque immédiatement. Que se passerait-il si ses gens partaient?

Comment êtes-vous au courant pour le cas de Circé? Tant de démons en parlent? Ah moins que vous soyez l'un des fidèles des archidémons concurrents de celui qui a capturé Circé. Et me mettre sur la piste vous permettrait de lui mettre des bâtons dans les roues sans que votre chef ne soit impliqué...

Des flammes apparurent sur les courbes de la femme et laissèrent sur leur sillage de nouveaux vêtements. Elle posa ses mains sur ses hanches et regarda le tableau du molosse et de ses "petites mains". Finir ainsi... c'était d'un triste. Elle était restée trop longtemps à l'écart, elle avait perdu cette crainte là. Seule l'histoire de sa sœur l'avait fait sortir de sa tranquillité. Malheureusement, on ne pouvait espérer qu'ils se taperaient tous dessus et oublieraient les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 194

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Ven 4 Juil - 14:51

Comme le chien le pensait, les thermes avaient été le premier arrêt de Pasiphaé, et cela n’avait rien de surprenant pour quelqu’un qui ne vivait plus dans la capitale depuis un moment déjà. En effet, à une autre époque, plus calme, les renseignements circulaient rapidement dans des lieux comme ceux-ci, mais depuis la guerre civile, oh c’était une autre histoire !

- Voyons, après la démonstration que tu viens d’effectuer devant tous ? Je ne suis pas un abruti, et ton dernier passage à la capitale a plutôt été remarqué, je ne suis pas non plus un démon aussi jeune que cette succube.

Cette dernière fronça les sourcils, comprenant clairement à quel point elle était surclassée par les deux amants d’un instant. Ce chien était influent et ancien, et quand à Pasiphaé, on aurait pu en dire la même chose.

- Quand à pourquoi je suis au courant… Normalement je ne révèlerais pas mes sources, mais vu que tu pars déjà avec un handicap certain. Tu n’es pas la seule à t’intéresser à Circé, c’est une puissante magicienne, pas des plus laides non plus, et plusieurs achidémons pourraient souhaiter l’utiliser, sans parler d’autres démons moins… intéressants. J’ai mes propres allégeances, mes propres objectifs, et je sais que mon maître sera intéressé de savoir que tu la cherches aussi. D’ailleurs, je n’étais pas le seul dans cette salle à m’intéresser à elle.

Il lança un regard en direction de l’endroit où s’était trouvé Rupit avant qu’il ne disparaisse.

- Le diablotin a sûrement dû s’empresser d’aller informer le démon qui retient Circé à Tartarus que tu cherchais à l’atteindre. J’ignore quelle sera sa réaction, peut-être que ses sbires sont déjà en route pour les thermes, ou bien qu’il a renforcé la sécurité dans la forteresse. Quoiqu’il en soit, je connais un individu qui cherche ta sœur lui-aussi, il est au service d’un archidémon, et on l’appelle tout simplement le Chasseur. Crois-moi, je n’irais voir ce damné qu’en dernier recours, mais c’est une piste que je t’offre bien généreusement. Le Seigneur de la Chasse Sauvage veut Circé autant que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 66

MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   Dim 6 Juil - 15:24

.

Pasiphaé écouta religieusement le démon. Le gringalet était le serviteur du geôlier, si elle avait pris son mal en patience, elle aurait peut-être pu en savoir plus sur l'archidémon qui avait sa sœur en ligne de mire. Malheureusement, elle brillait bien plus de son impulsivité que de sa tempérance. Elle pouvait en exclure un sur quatre déjà, mais si son sbire la doublait, cela deviendrait son problème. Une fois dans le passé, la magicienne avait survécu à Agamand et sa Chasse, cependant, il ne fallait pas non plus trop forcer la chance. La première fois, elle avait pu s'en sortir par un habile subterfuge, mais cette fois, si elle était repérée, elle risquait de ne pas s'en tirer de manière aussi profitable et confortable.

La damnée s'étira avec grâce et féminité, fixant l'encadrement de la porte avec insistance. Calypso surgit d'un coin et s'avança vers sa collègue, les bras croisés et quelque peu nerveuse. De là où elle s'était tenu durant la conversation des deux ex-amants, l'Océanide n'en avait pas perdu une miette. Avoir le "Chasseur" aux fesses, c'était comme avoir le cavalier de la mort sur les talons, en moins glamour et civilisé. De plus, pas mal de damnés s'étaient éclipsés, prétextant que la météo n'allait pas tarder à tourner à l'orage dans les thermes. Récupérer sa collaboratrice rapidement et se faire oublier était une priorité dans l'esprit de la démone. Pasiphaé lui jeta un regard interrogateur alors que le démon finissait de lui prodiguer ses conseils.

Nous devrions mettre les voiles maintenant. Plusieurs damnés sont mal à l'aise et paniqués. Je ne sais pas qui approche, mais nous gagnerions à ne plus être dans le secteur.

En effet. le nabot de tout à l'heure pourrait nous avoir mis ses sbires aux trousses.

Pasiphaé soupira avec un petit ton de défi, elle se demandait bien qui elle pouvait bien avoir sur ses traces. Elle se pencha doucement vers le démon et le remercia de son aide, non sans une pointe de regret qu'elle n'exprima pas à haute voix, mais qui pouvait être décelé dans l'éclat de son regard si particulier. La magicienne suivit sa comparse hors du petit salon. Elles s'engagèrent dans le grand couloir de l'aile Nord-est, les deux femmes pressaient le pas et se retrouvèrent rapidement hors des Thermes de Caracalla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une sœur bien encombrante... /!\ [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un homme est bien fort lorsqu'il s'avoue à sa faiblesse ♣ Lucy [TERMINE]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellcome :: Vie du Monde Souterrain :: Ossements-
Sauter vers: