Bienvenue en enfer !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pasiphaé, reine déchue des temps anciens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Pasiphaé, reine déchue des temps anciens   Dim 22 Juin - 12:41



PASIPHAE

« celle qui brille pour tous »




Informations personnelles


Age : Plusieurs milliers d'années. Elle est tellement âgée que cela n'a plus aucun sens de compter...

Sexe : Femme

Ethnie : C'était une humaine de l'âge des héros, peuplé de demi-dieux et où les divinités passaient leur temps à interagir dans les affaires mortelles (en bien comme en mal)

Statut : à définir




Pouvoirs :

DIVINATION : Pasiphaé est une oracle-née. Parfois, elle entre en transe et peut dévoiler un secret profondément enfoui ou l'avenir d'une personne. (ce pouvoir n'est activable que lorsque les administrateurs donnent un spoiler à dévoiler ou si le joueur qui vient la consulter lui fait une demande claire par MP)

MAGIE : Comme sa sœur Circé, Pasiphaé est une grande magicienne maitrisant l'art des philtres et des enchantements. Son époux en a d'ailleurs fait les frais (elle est à l'origine du premier contraceptif masculin... efficace mais mortel pour les femmes...).

LUMIÈRE ANCESTRALE : Fille du dieu du soleil, elle sait invoquer la lueur de l'astre et s'en sert pour se débarrasser des êtres sombres (en les aveuglant -temporairement ou non - ou en les brûlant de manière irréversible ou non). Ceci n'a rien à voir avec la lumière salvatrice des anges.

Armes :

Ces armes découlent de ses pouvoirs. Ce sont ses outils politiques et/ou guerriers selon ses intentions.

À ceux-ci s'ajouteront certainement des artefacts qu'elle inhumera de territoires obscures ou oubliés des enfers durant ses intrigues...


*****

Depuis bien des siècles, elle convoite le trône suprême. Elle espéra de tout temps que son époux l'obtienne. Ainsi, elle aurait été reine de l'Erèbe in facto.

Malheureusement, la chair fraiche venue des âges récents l'en a systématiquement empêché.

Cependant, depuis la disparition du dernier souverain, les perspectives s'ouvrent à nouveau.


Description physique :

Pasiphaé est d'une grande beauté qui tranche avec celle des démones du royaume souterrain.

De sa vie mortelle, elle a conservé son aura solaire. Quand on l'approche on ressent la chaleur de l'astre, ainsi que son magnétisme irrésistible et bienveillant.

Ses formes sont féminines et revêtues d'une peau d'un doré satiné. Elle porte une abondante chevelure fauve qui rayonne autour de son visage aux trait fins et racés. Ses iris sont brillants comme l'or et accentuent l'expression féline et prédatrice de Paciphaé. Ses lèvres sont pulpeuses et sensuelles, mais, une sorte de dédain et de morgue royale semblent ne jamais les quitter.

Sa démarche est souple et voluptueuse, avec un brin de majesté qui demeure quelque soit la situation dans laquelle cette créature se trouve.

Description psychologique :

Comme bien des reines, elle a garder un certain orgueil lié à son rang et, comme bien des êtres mythiques de l'âge des héros, elle a gardé l'orgueil d'une génération d'êtres hors-normes. Quand son âme bascula dans le royaume d'Hadès, elle n'eut aucune crainte, convaincue qu'elle foulerait les Champs Élysée.

Mais elle fut jugée par son époux, Minos, alors juge des enfers, et elle fut précipitée dans le cercles de la luxure. La marque d'Aphrodite la poursuivant jusque dans la mort à subir les accouplement les plus immoraux et contre-nature. Bien que salie à jamais, la damnée demeura droite et déterminée dans le calvaire. L'adversité ne pouvait abattre pareille créature et nulles avilissements ne pouvait éteindre la flamme orgueilleuse et vindicative de cet être.

Bien que son corps ployait et ploie encore sous les pulsions, son esprit lui resta limpide et son cœur se durcit. La vengeance allait forger son destin et lui permettre de gagner à nouveau un statut de reine.



Histoire



Fille d'un Titan, Hélios, et d'une Océanide, Persé, elle fut destinée à régner sur les hommes. On la maria au Roi de Crète, Minos. Le sort des femmes d'alors n'était guère enviable. Qu'on soit reine ou servante, l'on restait l'outil des mâles et l'on faisait souvent les frais du sexe opposé sans pouvoir contester. Confinée au gynécée et aux rôle de parade, Pasiphaé envia vite la vie de sa sœur Circé. Mais elle ne put que rarement employer ses dons de magicienne contrairement à sa cadette. Ses dons surnaturels furent gâchés dans de sordides histoires de jalousies... et elle finit elle-même par être frappée par une malédiction divine. L'histoire conservera en mémoire son accouplement avec un taureau blanc envoyé par Poséidon. Mais dans les faits, cela allait bien au-delà. La reine fut cachée dans un palais pour qu'elle puisse assouvir ses vices sans que Minos n'en ait ombrages. Il en était la cause pourtant, mais ce fut elle qui fut punie... Quand Minos mourra, son héritier fit assassiner la femme qui selon lui, ne méritait pas de continuer à vivre : les pêchers du père n'avait pas à lui survivre.

Aux enfers, elle fut jugée et reléguée au cercle de la luxure. Elle y subit de multiples sévices de la part de damnés comme de démons, inlassablement et continuellement. Mais plus le temps passait et plus son esprit se défaisait de la chair et plus son cœur se durcissait. L'orgueil de cette femme s'enhardissait au lieu de s'éteindre et la colère venait en soutien criant vengeance. Bien vite, la luxure n'eut plus de prise sur la pécheresse qui avait subit tellement d'outrages, que seuls les actes sexuels les plus hors-normes pouvaient désormais déclencher sa libido. Par ennuie ou paresse, elle se laissait bien tenter par la facilité du sexe et de ses dérivés, mais désormais, ils ne la dominaient plus, elle les maîtrisait bien au contraire. Cela devint une manière d'être, un paraitre, une arme comme une autre dans ce monde aux règles peu regardantes et cruelles. Minos finit par disparaître, il perdit son rôle de juge et l'un de ses condamnés lui fit boire l'eau des Abysses. Composée des pleurs des damnés, l'eau fait tout oublier à celui qui la boit. Minos ne fut plus alors qu'une ombre parmi les autres...

Du passé, elle n'avait plus rien, si ce n'est son apparence qui ne se flétrissait pas, immuable et chaleureuse. Cependant, c'est bien des temps reculés qu'elle se trouva le plus de compagnons dans sa quête. Certains chthoniens lui tendirent les bras, respectant sa lignée, son temps, ce qu'elle était malgré les outrages subit. Car sa droiture demeurait malgré les sévices, comme si rien ne pouvait salir son ascendance merveilleuse. Elle se fit donc des alliés et une sorte de clan prit forme autour d'elle, se revendiquant des origines, du véritable enfer, de l'Erèbe primordial...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Pasiphaé, reine déchue des temps anciens   Dim 22 Juin - 14:52

Du coup je vais valider, et je t'ai accordé tes premières âmes ! Par contre, je préviens que cette somme peut changer dans des soucis d'adaptation. Je te place dans le groupe de damnés et je vais aller créer ton sous-forum privé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
 
Pasiphaé, reine déchue des temps anciens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flash Back: Une Reine déchue et un Loup [Salami ♥]
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» Le reine des Enfers où le retour du beau temps sur Terre...
» Mary Tudor " Ma mère est morte déchue, de mon côté : je disparaitrai en tant que reine. " [Terminé]
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellcome :: Introduction :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: