Bienvenue en enfer !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Spicy angel wings, take away, please.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Spicy angel wings, take away, please.    Dim 5 Oct - 11:23

Les odeurs méphitiques de végétaux en décomposition s'élevaient de l'eau stagnante. L'endroit évoquait le quatrième cercle infernal plutôt que le cinquième, si ce n'étaient pour les quelques arbres qui se dressaient là. Ils étaient d'une taille magistrale, leurs racines formant des réseaux labyrinthiques dans les marais. Quoiqu'il en soit, quelques mottes de terres permettaient de se déplacer entre les différentes mares.

C'était ici que devait se trouver l'un des anges infiltrés dans la Sylve. La carte avait marqué plusieurs apparitions des individus ailés aux alentours et en se rapprochant, l'ange déchue Ardat avait pu sentir la présence d'un de ses semblables. Bien entendu, une telle perception l'avait légèrement affaiblie, mais pas suffisamment pour la rendre incapable de se battre.

Le groupe se trouvait donc à la limite de cet espèce de marais, caché derrière le tronc abattu d'un palétuvier gigantesque. Ils n'avaient aucun visuel de leur cible pour le moment, mais Ardat pouvait confirmer une chose : il y avait bien un ange à proximité, et un seul... Après, pour ce qui était des autres créatures, c'était une autre histoire.

Le groupe pouvait parfaire son plan une dernière fois avant de passer à l'attaque... Mais mieux valait ne pas perdre de temps pour éviter que leur proie ne se rende compte de leur présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Re: Spicy angel wings, take away, please.    Dim 5 Oct - 15:50

La carte et les sens d'Ardat les menèrent tous à l'entrée d'un marécage, chose qui ne dépaysa pas les habitantes du labyrinthe. Le terrain ne déplût donc pas à Pasiphaé et sa comparse, elles étaient habituées à ce type de terrain et n'étaient nullement inquiétées par celui-ci. La déchue avait réussi à mieux cerné l'endroit où se trouvait celui qui fut de sa race avant sa chute.

Le groupe s'arrêta et tous surent qu'il fallait prendre une décision rapide pour la suite des évènements. La magicienne observa l'état dans lequel se trouvait Ardat, et décida qu'il fallait jouer le tout pour le tout dès maintenant. Il fallait que la chienne d'Agamand soit prête à être cueillie lorsqu'ils en auraient fini avec l'escalier, et pour cela, il ne fallait surtout pas l'économiser et l'utiliser au maximum. Ce n'était que dans ces conditions qu'elle pourrait lui passer les menottes et la livrer en toute sécurité aux colons de Roanoke.

- Il est temps de décider d'un plan... Je propose que vous serviez d'appât Ardat. Les anges sont embusqués ici pour combattre et anéantir votre clan, vous trouvez ici sera une aubaine pour l'ange, surtout s'il vous voit comme nous vous voyons : affaiblie. Je propose que nous fassions comme si la manticore vous poursuivait jusqu'au cœur des marais.

Dédain hocha la tête, signifiant par là qu'elle était en accord avec les propos avancés par sa mère adoptive. L'alfe avait une confiance aveugle envers celle qui l'avait élevé et, bien qu'elle ne lui pas dit ce qui s'était passé au sein de la cité indépendante de la sylve, elle comprenait que l'ange était au sein des négociations qui avaient eu lieu. Ne portant pas cette engeance dans son cœur, la gladiatrice se demandait seulement comment Pasiphaé allait s'y prendre, sachant qu'elle devrait quant à elle garder un œil sur le démon.

Toutes deux attendirent les réactions et réponses de leurs camarades de combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninum

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Spicy angel wings, take away, please.    Dim 5 Oct - 17:06

Ninum se trouvait dans un étrange état de fébrilité, derrière le tronc couché qui leur servait de cachette. Le besoin de discrétion lui rappelait ses longues nuits de traque en tant qu'humain, lorsqu'il devait masquer son odeur aux meutes de loup et espérer qu'ils laissent quelque chose à manger sur la carcasse. Le décor l'aidait encore une fois à se replonger dans son passé et à faire resurgir à la surface des sensations et sentiments oubliés. Il avait oublié comment, à cette ancienne époque, il risquait sa vie dans les forêts du domaine. Il avait oublié que la peur lui donnait de la rapidité, de la réactivité, une sorte de courage brut et puissant qui lui permettait de réunir des forces puissantes.

Il était donc tentant, maintenant, de se replonger dans le risque afin de ressentir tout cela, et de chercher enfin les limites de ses forces démoniaques, de pousser à bout ce corps trapu mais puissant dont il n'avait jamais vraiment fait l'usage. C'était cela qui agitait les pensées du démon en cet instant, nourrissant un désir enfoui il y a bien longtemps.

Toutefois, Ninum avait un certain contrôle sur son corps. Bien que son esprit se trouvait en cet instant dans une étrange excitation, son corps ne laissait presque rien transparaître. Ces nombreux coups d’œil par-dessus le tronc et l'agitation de ses griffes contre ses paumes n'étaient pas les indices les plus criant sur son état.

"Il est temps de décider d'un plan... Je propose que vous serviez d'appât Ardat. Les anges sont embusqués ici pour combattre et anéantir votre clan, vous trouvez ici sera une aubaine pour l'ange, surtout s'il vous voit comme nous vous voyons : affaiblie. Je propose que nous fassions comme si la manticore vous poursuivait jusqu'au cœur des marais."

Le démon fronça les sourcils, sa gueule se muant un instant dans un rictus d'incompréhension. Le plan de Pasiphaé était très clair et possédait un certain nombre de points forts qui permettaient d'obtenir un avantage sur ce fameux ange qui devait se cacher là. Mais il y avait un point noir sur le tableau que Ninum énonça dans un souffle bas :

"Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée d'envoyer Ardat. Je ne mets pas en doute vos capacités," dit-il à l'adresse de l'ange déchue, "ou les notres. Mais, réfléchissez à ceci Pasiphaé : si par malheur notre proie était véloce, nous pourrions perdre l'être à même de mener à bien la seconde partie de notre plan."

Ninum soutint les éventuels regards. Il n'était pas maître stratège, pas plus qu'il possédait pour Ardat une sympathie le poussant à lui épargner ce jeu dangereux. Au contraire, il ne faisait toujours pas confiance à la servante d'Agamand, et son jeu de séduction de tout à l'heure le poussait à se méfier d'autant plus. Mais l'archiviste était un pragmatique, et le groupe ne pouvait se permettre de perdre Ardat pour le moment.

Bien entendu, il ne souhaitait guère être celui rejetant les propositions sans jamais proposer autre chose en retour, il fallait faire quelque chose, proposer un autre plan. Le désir enfoui transperça alors la couche sombre de l'oubli et Ninum sentit ses entrailles s'embraser alors qu'il reprenait d'une voix plus chaude :

"Je... Je crois que je pourrais l'attirer, faire diversion. Bien que je ne sois pas un combattant, je suis un démon, ce qui me confère une certaine résistance face à d'éventuels... Dégâts. Si l'aile blanche me voit seul, elle n'hésitera pas à fondre sur moi, et vous pourrez alors intervenir... Rapidement ! De préférence."

Une partie de son être était en train de crier intérieurement. Sa logique était en alerte, alors qu'il semblait, de lui-même, prêt à servir de chair à canon, cette fameuse chair à canon dont il s'était méfié durant tout le voyage. Et voilà qu'à cet instant, alors que lui et les autres scrutaient les marais puants, à la recherche de la forme reconnaissable et détestable d'un ange, voilà que maintenant il se donnait lui-même comme appât. C'était de la folie pure.

Il s'agissait sans doute d'une fierté mal placée, ou d'une envie de gloire trop pressante. Se battre contre un ange et le piéger, c'était là un beau défi. Subitement, l'objectif avait changé : le besoin de sensations fortes prenait le pas sur l'instinct de survie. Ninum espérait-il figurer dans le kappisaga, au même titre que certains héros démoniaques ? Si c'était bien ça, il était facile de voir dans l'épreuve du jour une première marche vers la renommée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agamand

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 22/06/2014

MessageSujet: Re: Spicy angel wings, take away, please.    Sam 18 Oct - 20:47


Ardat observait les eaux stagnantes avec une certaine appréhension. Même si elle savait qu'un ange se trouvait dans les parages, elle ignorait tout de sa réelle puissance. De la même façon, elle ignorait aussi si l'autre créature ailée pouvait découvrir sa présence. Après tout, pourquoi cela ne fonctionnerait-il pas dans les deux sens ? Tous les anges étaient reliés par une matrice mentale étrange, les emplumés choisissaient surtout de ne pas sentir la présence de leurs semblables déchus.

- Les anges ne sont pas là pour affronter uniquement la Chasse, ils étaient là à l'origine pour mener une guérilla contre toutes les forces infernales, quelles qu'elles soient...

Maintenant ils étaient enfermés. Différemment qu'Ardat qui était maintenant une créature des enfers à proprement parler. Les anges étaient privés de foyer, et elle trouvait cela plutôt amusant.

- Toutefois, même si je n'apprécie pas trop la chose, il serait peut-être plus judicieux que ce soit à moi d'y aller en premier. J'apprécie votre idée Ninum.

Elle lui adressa un large sourire ponctué d'un clin d'oeil évocateur, comme s'il avait choisi d'essayer de la protéger pour certaines raisons plus que d'autres.

- L'ange a peut-être déjà senti ma présence. Et s'il voit une autre créature que moi se mettre à découvert, alors il saura qu'il a affaire à un piège. Je trouverais bien un moyen de me protéger le cas échéant. Le temps pour vous d'intervenir.

Alors, elle se redressa et étendit ses ailes. Quelques bâtiments la propulsèrent au niveau des marais. Avant toute chose, elle diffusa ses pouvoirs nécromantiques dans les eaux troubles pour en extirper des zombies à l'aspect poisseux. Voilà qui lui serait utile dans l'affrontement à venir. Elle était à découvert, il ne restait plus qu'à l'éclaireur angélique de passer à l'attaque.

Après tout, résisterait-il à l'appel de la gloire ? Celui qui tuerait la déchue Ardat, la chienne de l'archidémon Agamand obtiendrait une grande renommée. Il était temps de voir si même les anges pouvaient succomber au péché d'orgueil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lehahiah

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 09/07/2014

MessageSujet: Re: Spicy angel wings, take away, please.    Dim 26 Oct - 15:17

Tout ce que l'esprit des démons sait sur les anges n'aspire qu'à se perdre dans le fond des âges. Les chroniques des guerres qui ont opposés les êtres ailés aux créatures des Enfers ne manquent pas de s'épandre en mythes et en affabulations. Depuis leur enfermement en territoire ennemi plus encore qu'auparavant, on se représente les Anges en croisés fendant les Cieux, parés à répandre mort et désolation dans le cœur des habitants innocents d'un lieu qui, en fin de compte, n'avait à se reprocher que ses goûts esthétiques : En Enfer comme au Paradis, un village était un village, et un paysan, un paysan. Qu'il fut Démon ou Ange, ce dernier menait une vie, une vie qui n'était pas forcément instrumentalisée comme pouvait l'être celle des guerriers de son peuple ...

Le principal ennui que l'on rencontrait alors, quand on était un guerrier embrigadé par les cohortes angéliques, enfermé en territoire ennemi, était l'immortalité tout autant que le fanatisme. Un angelot est un angelot, et un angelot combattant perdu dans la Sylve se révèle pour la population locale une menace tout aussi terrifiante que n'importe quel bête sauvage.
Pire encore, à vrai dire, puisque les bêtes sauvages se contentaient de vous dévorer. Elle ne vous interrogeait pas avec moult sévices exotiques à la recherche de renseignements qui, même si ils existaient encore, seraient obsolètes depuis des éons.

Et comme toutes les créatures sauvages, fussent-elles organisées en société évoluée et civilisée, les Anges ne demeuraient pas moins une espèce en voie de disparition. Une espère en passe de disparaître, que ce fut en sombrant dans la déchéance, ou en sombrant dans le pêché d'orgueil. L'hubris, terrible, qui n'épargnait rien ni personne, et encore moins des guerriers aussi supposément purs que les Anges.

C'était cela, qui causerait la perte du Sixième Sceau. Des guerriers qui, même s'ils auraient été déchus, se seraient révélés bien trop fanatiques pour l'admettre. Bien trop fanatiques pour manquer la moindre occasion de porter un coup terrible à l'effort de guerre démoniaque, fusse la guerre officiellement au point mort.
C'était un peu le désespoir qui poussait certains des Anges dans leurs actes. Une volonté désespérée d'en finir, de tout tenter pour abattre l'ennemi dans sa plus intime sécurité.

Et c'est ce qui poussa l'éclaireur à sortir de sa cachette pour attaquer.

Les Anges, eux-mêmes, l'avaient mis en garde. Sa hiérarchie directe s'était opposée à ce qu'il intervienne, et lui-même s'était fait violence pour respecter les ordres ... Mais la tentation était trop forte.

Ardat, la chienne, était sortie de sa forteresse pour les provoquer - pour le provoquer -, et trop de temps passé à laisser les insultes lui glisser sur les plumes avaient eu bons d'une patience pourtant infiniment supérieure à celle d'aucun être séculaire.

Ce que l'on entendit, ce que l'on vit, n'avait rien à voir avec ce que l'on s'attendait à voir d'un Ange, en fait.
Il ne se montra pas, d'ailleurs, et on le put distinguer que de menaçants bruissements d'ailes, des ombres se déplaçant dans les feuillages. Les tentatives d'intimidation psychologiques qui rendaient de nombreux habitants des Sylves fous avant même d'avoir pu voir les Anges : On les cherchait, on les traquait, mais jamais on ne voyait de chatoyantes ailes immaculées ou les physiques chérubins des créatures d'Outre-Monde. Ils étaient là, et n'y étaient. Ils étaient partout, et nulle part.

Il était seul, on pouvait en être quasiment sûr, et pourtant, il donnait l'impression d'être une Légion, car la sombre créature barbouillée de vase, à l'armure couverte de terre et de feuillages et aux ailes plus proches de sculptures de lierres que d'amas de plumes fit jaillir du vide une pluie de traits incandescents, qui se mêlèrent à une mélopée guerrière en langue angélique, trop raffinée et cristalline pour ne pas être fondamentalement et irrémédiablement insupportable - à défaut d'être réellement dangereuse - pour les suppôts démoniaques de la région.

A n'en pas douter, alors que des faisceaux de lumière immatériels pleuvaient drus pour éclaircir les rangs de zombies plus que pour réellement tuer Ardat, la mélodie, résonnant dans toute la clairière comme si elle émanait de chacun des arbres, était faite pour rendre fou. Aussi fou que celui qui la prononçait, jusqu'à ce qu'il saute de son perchoir et se précipite avec violence, une épée irradiant de lumière devant lui, vers la déchue, battant avec force de ses ailes, en envoyant gicler quantité de feuilles camouflant ses glorieux attributs ailés.

Le combat venait de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Re: Spicy angel wings, take away, please.    Jeu 30 Oct - 20:42



Il est temps de décider d'un plan... Je propose que vous serviez d'appât Ardat. Les anges sont embusqués ici pour combattre et anéantir votre clan, vous trouvez ici sera une aubaine pour l'ange, surtout s'il vous voit comme nous vous voyons : affaiblie. Je propose que nous fassions comme si la manticore vous poursuivait jusqu'au cœur des marais.

Dédain hocha la tête, signifiant par là qu'elle était en accord avec les propos avancés par sa mère adoptive. Toutes deux attendirent les réactions et réponses de leurs camarades de combat. Le démon fronça les sourcils puis énonça dans un souffle ce qui ne lui convenait pas :

Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée d'envoyer Ardat. Je ne mets pas en doute vos capacités,

Pasiphaé haussa les épaules tandis que Dédain regarda avec suspicion le démon.

ou les nôtres. Mais, réfléchissez à ceci Pasiphaé : si par malheur notre proie était véloce, nous pourrions perdre l'être à même de mener à bien la seconde partie de notre plan.

Aucun plan n'est sans risque. Chacun peut y perdre beaucoup, mais Ardat est l'appât idéal, pour ne pas dire rêver... Mais si vous avez une toute autre solution, je suis partante Ninum.

Bien que la magicienne paraisse parfaitement compréhensive aux réticences de son allié, intérieurement, elle réfléchissait à la manière de convaincre l'érudit de la laisser exposer Ardat. Oui, elle serait vulnérable et l'énergie qui lui resterait servirait à briser l'escalier ce qui donnerait à Pasiphaé tout loisir d’enchaîner la brave petite chienne à son maître adoré. Dédain quant à elle soupçonnait le démon d'avoir succomber aux charmes de la déchue... elle ne put se retenir de regarder l'un et l'autre avec une sorte d'agacement passif : les mâles étaient tellement prévisible avec leur queue !

Je... Je crois que je pourrais l'attirer, faire diversion. Bien que je ne sois pas un combattant, je suis un démon, ce qui me confère une certaine résistance face à d'éventuels... Dégâts. Si l'aile blanche me voit seul, elle n'hésitera pas à fondre sur moi, et vous pourrez alors intervenir... Rapidement ! De préférence.

Pardon ?! T'es sérieux l'ami ?!


Lâcha Dédain a deux doigts d'éclater de rire. Elle l'avait hypnotiser ou quoi?! Ardat prit alors la parole et la semi-démone s'attendait à ce qu'elle aille dans le sens du pauvre Ninum qui allait se sacrifier pour le beau cul de cette créature qui ne lui aurait au final rien donné hormis de vaines promesses.

Les anges ne sont pas là pour affronter uniquement la Chasse, ils étaient là à l'origine pour mener une guérilla contre toutes les forces infernales, quelles qu'elles soient... Toutefois, même si je n'apprécie pas trop la chose, il serait peut-être plus judicieux que ce soit à moi d'y aller en premier. J'apprécie votre idée Ninum.

Elle lui adressa un large sourire ponctué d'un clin d’œil évocateur, ce qui confirma l'idée de Dédain mais ne parut pas si évident aux yeux de Pasiphaé. Jouerait-elle vraiment le jeu ? Allait-elle s'exposer pour attirer à elle l'ennemi ? Silencieuse et impassible, la magicienne attendit la suite :

L'ange a peut-être déjà senti ma présence. Et s'il voit une autre créature que moi se mettre à découvert, alors il saura qu'il a affaire à un piège. Je trouverais bien un moyen de me protéger le cas échéant. Le temps pour vous d'intervenir.

Sans attendre plus, Ardat se redressa, étendit ses ailes et s'envola vers les marais. Pasiphaé et Dédain échangèrent un regard entendu. L'alfe et la manticore commencèrent à avancer à pas de loup, leur but était d'intervenir au plus vite si la déchue était en difficulté réelle. La maîtresse et son familier se mouvèrent dans le milieu avec la plus grande aisance et la plus tranquille des discrétions.

Pasiphaé quant à elle, se mit simplement à se concentrer quelques secondes, le temps de se remémorer ce qu'elle avait en tête depuis un moment déjà. Soudain, elle s'agenouilla et s'entailla l'index tout en psalmodiant dans un grec primitif. Le sol bougea doucement et une dizaine de créatures, faites de tout ce qui faisait le marais, émergèrent silencieusement. Paisiblement, l'une d'elle se présenta à la femme qui lui monta dessus. La horde s'avança à son tour tandis que des ombres furtives et menaçante jaillissaient un peu partout. L'ange commençait à se battre vraisemblablement. Tout ceci avait quelques choses d'oppressant mais le manque de réaction des familiers invoqués rassurèrent la magicienne. Soudain, une pluie incandescente indiqua à la magicienne la position du combat, les créatures accélèrent brusquement, subitement agiles et lestes, faisaient fis du milieu difficile. Plus elle se rapprochait et plus elle avait de réelle difficulté à rester attentive à ce qui advenait autour d'elle. Le chant de ce poulet lui tapait sur les nerfs et lui donnait de sérieux soucis. Elle aperçut Dédain et sa manticore, du sang leur sortait des oreilles, ils s'étaient percés les tympans pour combattre « à l'aise ». Pasiphaé y songea bien elle-même, mais elle n'en fit rien préférant faire à nouveau appelle à sa magie pour se créer une sorte de bulle insonorisé autour de la tête. Le silence complet se fit, elle se décontracta soudain, voyant pleinement ce qui se passait et le voyant lui en particulier : il bondit hors de sa cachette, épée tirée et irradiant de lumière. L'être était recouvert de tout ce qui pouvait le dissimuler aux créatures et démons du coin, et son envol et sa colère faisaient tout gicler autour de lui, révélant sa présence et sa véritable forme.

La magicienne apprécia et fit jaillir sa propre lumière brûlante afin de solidifier tout ce qui fit le camouflage de l'adversaire, pour entraver ses mouvements. Les créatures invoquées se lancèrent contre l'ennemi.


question:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninum

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Spicy angel wings, take away, please.    Ven 31 Oct - 17:20

"J'apprécie votre idée Ninum."

Le démon observa le sourire et le clin d’œil et tâcha de ne pas trop se remémorer leur étrange discussion à la bordure de Roanoke. Apparemment ses rêves de grandeur devraient attendre : même l'appât semblait d'accord sur le plan à suivre. Et si tout le monde approuvait, Ninum n'allait pas insister. Il n'était pas dans son habitude de proposer plus d'une fois sa peau !
De plus, l'ange noir poursuivit avec un bon argumentaire qui convainquit l'archiviste. Autant ne pas éveiller les soupçons du piaf blanc en se dévoilant trop vite.

Finalement d'accord, il hocha rapidement la tête alors qu'Ardat s'envolait déjà. Mais le démon ne le prit pas mal : il savait que la stratégie n'était pas son atout. Autant laisser cela à d'autres et se concentrer sur une seule chose, survivre.
Le regard du démon fut attiré par les figures cadavériques et poisseuses qui s'extirpèrent du sol autour de la déchue. Ninum put au moins en apprendre un peu sur les capacités d'Ardat, même si cela n'était pas non plus une révélation qui bouleversait ses plans.
Et alors que le démon reconnaissait en Ardat une invocatrice, Pasiphaé choisit une tactique similaire. Des sortes d'engeances boueuses et nauséabondes, similaires à des élémentaires, jaillirent ici et là autour de l'antique reine. Ninum s'écarta vivement quand l'une de ces créatures crut bon d'apparaître à côté de lui, sortant du marais ou du bourbier.
Deux invocatrices, dotées de nombreux serviteurs. Pendant un instant curieusement dépourvu de tension et de logique, Ninum s’imagina une partie d'échecs géante entre la damnée et l'ange déchue, chacune jouant leurs créatures comme une pièce. Cette image saugrenue mise à part, le démon en savait maintenant un peu plus sur les capacités de ses deux figures qui composaient leur curieux groupe.
Et au moins tout ce petit bataillon pourrait distraire leur ennemi tandis qu'eux-mêmes tâchaient de le neutraliser... Et en parlant d'ennemi...

Ce fut tout d'abord d'obscurs mouvements dans les fourrés et feuillages. Pas de lumière aveuglante, pas d'attaque forte et brutale. La tension remonta d'un coup alors que Ninum se baissait un peu plus derrière sa cachette, la gueule tout juste relevée pour observer derrière ses binocles. L'être était impossible à voir avec netteté, on ne faisait qu'halluciner, qu'entrevoir, que fantasmer cette présence qui finalement fit une éclatante ouverture des hostilités.

Le chant parvint immédiatement aux oreilles du démon qui serra les dents et détourna presque le regard des traits de lumière. Cette voix possédait des accents déformées et contraires à tout ce qui faisait le démon et son univers. Les notes, sons et paroles venaient s'écraser contre les tympans de Ninum, allant jusqu'à lui causer un semblant de douleur physique. Comment se concentrer face à un chant aussi déstabilisant ?

L'archiviste étudia les autres du coin de l’œil : les zombies tombaient ici et là, fauchés par l'attaque du camouflé, les élémentaires se dirigeaient vers la source des tirs, Ardat demeurait au centre alors que Dédain et sa manticore rôdaient non-loin, peut-être pour fournir de la protection... Peut-être pas.
Pasiphaé chevauchait l'une de ses créatures, allant au combat en meneuse, et le démon se permit de l'observer un peu plus longtemps, la figure étant digne d'apparaître dans un tableau, malgré le peu de gloire du lieu et de la nature du combat.

Finalement, l'ange jaillit, révélant sa position et son camouflage habile à ceux qui cherchaient à le piéger. Ninum ne perdit pas trop de temps et se mit à se mouvoir, pestant contre le chant qui semblait vouloir s'imprimer au plus profond de ses oreilles. Le gros du combat allait se faire au milieu, sur la position d'Ardat. Le démon allait donc tenter de contourner l'ange pour parvenir derrière lui, alors qu'il se concentrait sur son ancienne sœur, Pasiphaé et les serviteurs.
Tout en se déplaçant à demi-caché, évoluant dans les fourrés et non-loin des arbres, Ninum se mit à espérer qu'il n'y avait qu'un seul ange ici. Le cas contraire, il se placerait lui-même entre eux et l'éclaireur, ce qui risquait de poser problème à sa survie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agamand

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 22/06/2014

MessageSujet: Re: Spicy angel wings, take away, please.    Sam 1 Nov - 14:38


Le chant de l'ange servait à déstabiliser les différents combattants. Mais ce qui était une gêne pour les démons était bien plus gênant pour la déchue. En effet, cela lui évoquait une autre période de son existence, une période dont les souvenirs étaient masquées sous une couche de douleur, sur la noirceur que le Monde Souterrain avait insufflé dans son être. Ce monde infernal attirait les anges vers la chute telle une flamme pour des papillons. Elle se demanda un instant quelle part de noirceur habitait déjà son adversaire.

Ses morts-vivants avaient été cloués au sol par la pluie de flèches enflammées. Heureusement, l'humidité ambiante avait eut raison des flammes. Un incendie autour d'eux aurait été un accident regrettable. Cela aurait nuit à leur discrétion et aurait risqué d'attirer des créatures telles que les chevreaux. De plus, il fallait qu'ils soient rapides. Sinon d'autres anges pouvaient très bien venir aider la sentinelle isolée. La lumière de Pasiphaé gêna un instant Ardat alors que l'ange lui fondait dessus.

Le sortilège qu'elle avait préparé ne se réalisa qu'avec un temps de retard. Les sbires de la magicienne tout comme les morts-vivants étaient inutiles, les deux femmes avaient noyées le sol de leurs sbires alors que leur adversaire volait et était seul. Un trop grand nombre de créatures allait gêner plus qu'autre chose. Une main composée de multiples cadavres émergea de l'onde pour venir se saisir de l'ange. Est-ce que ce dernier serait assez agile pour échapper aux doigts putrides qui s'étendaient vers lui ?

Ardat eut tout juste le temps de changer de forme, mais déjà la lame l'atteignait. Le corbeau avait une de ses ailes entaillée, des plumes noires et du sang voletant tout autour des belligérants. Blessée et incapable de voler correctement, l'ange déchue essayait tant bien que mal de s'éloigner de son adversaire. Face à tant d'adversaire, le fanatique risquait bien de devenir un désespéré. Elle se décida toutefois à placer la graine de son charme en lui.

Est-ce que cela aurait un effet ? Quoiqu'il en soit si Ardat pouvait faire que l'ange tombe amoureux d'elle, ce serait plutôt utile. Le sol se rapprochait dangereusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Spicy angel wings, take away, please.    Dim 14 Déc - 21:40

[HRP : comme Lehahiah me l'a annoncé il y a un moment déjà (désolé pour le retard) je jouerais l'ange. Et vu que je dois me faire pardonner... Bah !]

L'éclaireur angélique se trouvait face à une combinaison d'attaque redoutable. Sa lame venait de toucher Ardat, la chienne d'Agamand, mais cela ne suffisait pas face à tout ce qui l'entourait maintenant. Si elle aurait pu éviter une partie de ce que cette troupe lançait en sa direction, il était impossible qu'elle échappe à tout. Elle avait fait trop de zèle, mais la possibilité d'en finir avec cette déchue, avec cette créature misérable dont la seule existence était une honte aux yeux des anges avait été trop tentante.

L'attaque de Pasiphaé avait finalement fonctionner et le camouflage de la créature ailée jouait contre elle ! Trop lente et alourdie par la boue et les racines séchées qui entravaient ses ailes, elle ne put éviter les doigts flasques et putrides qui émergèrent de la surface trouble du marais. Le sortilège d'Ardat venait finalement complémenter à merveille celui de la magicienne, et l'ange se trouvait désormais prisonnière d'une prison de cadavres ayant la forme grotesque d'une main géante. Autour d'elle se trouvaient les nombreux cadavres des sbires qu'avait invoqués ses adversaires. Au moins la pluie incandescente qu'elle avait invoquée aura été bonne à quelque chose. L'ange continuait toutefois de chanter, alors même qu'elle était presque incapable de se mouvoir. Ses ailes battaient en vain. Un peu plus loin, un corbeau s'extirpait de la boue.

La blessure que l'ange déchue avait subie quand à elle était heureusement bénigne et elle s'en remettrait probablement très vite. Quoiqu'il en soit, ils avaient réussi, pour le moment tout du moins. L'ange tentait toujours de se débattre, de quitter sa prison nécromantique et agitait en vain son épée de lumière pour s'en sortir. Il était aussi possible qu'il soit en train d'appeler à l'aide d'une manière dont les démons et les damnés ne pouvaient l'envisager. Il fallait agir vite, car maintenant ils devaient se résoudre à la dernière étape de leur plan : détruire l'escalier.

Pour cela ils devraient probablement désarmer et entraver leur adversaire. Cette dernière continuait encore et encore de chanter, proférant sûrement des imprécations dans la langue de sa race. Si elle parvenait à se libérer, le combat continuerait clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Re: Spicy angel wings, take away, please.    Sam 27 Déc - 20:23



Dédain et la manticore n'avaient pas attendu bien longtemps pour avoir leur opportunité. Grâce aux sortilèges lancés par Ardat et Pasiphaé, elles purent rejoindre sans grand mal l'ange qui s'était embourbé. La lance Gáe Derg échangea les coups avec l'épée de lumière. La lancière parât et s'évertua à fatiguer l'adversaire par quelques blessures bénignes mais suffisantes.

En effet, les blessures infligées par l'arme ne pouvaient guère se refermer sans une aide appropriée, sous-entendu, dispensée par un chtonien averti. "La sœur du massacre" brillait, telle ses semblables, au corps à corps. L'ange avait un adversaire sérieux en face de lui et pas le dernier damné sorti du trou du cul de Satan. Dédain conserva ses traits impassibles et sereins, comme si chacun de ses gestes ne lui coûtait aucun effort particulier. Était-ce vraiment le cas? Ou était-ce le fait que rien ne parvenait à la dérider, pas même un guerrier digne de ce nom? Plus probable. Aux attaques de l'alfe bien entrainée, s'ajoutait celle de son familier, qui n'était pas en reste. La manticore envoyait son dard au hasard des espaces libérés par l'ange qui se défendait contre les parades vicieuses de l'alfe. La bête était bien celle de son maître et savait quand sortir les griffes, les crocs ou le dard venimeux à souhait.

Pour accentuer le malaise, tout près de là, Pasiphaé reprenait ses incantations et faisait remonter les immondices sur le corps de l'ange, déterminée à le faire taire en le bâillonnant une bonne fois pour toute! Des lianes pleines de boues remontèrent jusqu'au visage de l'ennemi pour le faire taire, quitte à lui remplir la bouche! Cela dit, bien que le procédé de soit pas sans douleur, il demeurait sans risque pour la survie du poulet : il le fallait vivant pour le rituel du corbeau après tout! Il fallait vraiment se défaire des abyssaux et cet être céleste serait la clef d'un dispositif temporaire efficace. La magicienne pensa à la petite blessure qu'avait reçu Ardat et pesta intérieurement contre l'ange qui n'avait pas fait son office contre la chienne de l'archidémon! Mais peu importe, il fallait en finir d'abord avec ce combat, puis la destruction du tronçon de l'escalier, Ardat viendrait ensuite.

La petite équipe de la sœur de Circé avait fait son possible, le reste des évènements dépendraient des renforts éventuels et de l'état de l'ange. Enfin, Pasiphaé s'avoua à elle-même qu'elle espérait que le dénouement arrive rapidement. La magicienne avait hâte d'en revenir à ses propres affaires!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spicy angel wings, take away, please.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Spicy angel wings, take away, please.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « It’s not the wings that makes the angel. »
» Les faits et gestes des Wings.
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» Renouvellement de contrats...DETROIT Red Wings!
» Blaue Angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellcome :: La Stèle :: Ossements-
Sauter vers: