Bienvenue en enfer !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfermés dehors.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ninum

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Enfermés dehors.   Dim 7 Sep - 17:23

(HRP : RP en parallèle du sujet Des petites infos sur les angelots?).


"Puissiez-vous trouver de quoi nous aider."

C'était sur cette phrase que Ninum avait regardé partir la damnée en direction de la colonie. Il l'avait suivi des yeux tandis qu'elle marchait, se demandant s'il la verrait se faire abattre par un trait soudain. Il avait entendu sa voix s'élever, suivit d'un silence. Le démon avait pris garde à bien rester dissimulé avec le reste des indésirables. Inutile de compliquer les choses en se laissant apercevoir.
Finalement, les portes s'ouvrirent et Pasiphaé fut avalée par Roanoke.

Le démon fit planer son regard de droite à gauche, suivant la palissade impressionnante. Il se demandait ce qu'une fortification de cette taille pouvait bien abriter. Uniquement des taudis ou des constructions plus complexes ? Des ressources ? Des lieux de pouvoir ? L'énigme serait résolu si l'antique reine revenait un jour. Ninum se fit la réflexion qu'ils n'avaient pas convenu d'un temps d'attente quelconque. Devrait-il s'inquiéter au bout d'une journée, ou d'une semaine ?

Ses yeux s'arrêtèrent sur les abyssaux empalés et sur leur constitution étrange. Il était difficile d'évaluer les points faibles d'une telle créature. Ninum aurait sans doute attaqué les tentacules en premier, pour priver la bête de ses extrémités et armes... Mais après ? Où frapper dans ce corps déformé ? Il ne semblait pas y avoir de tête à décapiter ou de poitrine à percer. Visiblement ils savaient mourir, c'était déjà une bonne chose.

Abandonnant son poste d'observation, Ninum revint aux deux autres, portant son regard sur Dédain, sa manticore, puis Ardat. Une bonne compagnie : une pragmatique économes des mots, une bête mortelle et une harpie cynique. Le démon décida d'engager la conversation sans chercher un interlocuteur en particulier :

"J'espère qu'aucun abyssal ne surgira pendant notre attente. Nous nous retrouverions bloqués entre les humains et lui."

Ninum évaluait en effet leur situation, à la bordure de Roanoke. Ils faisaient de parfaits exemples et victimes de la stratégie de la tenaille. Et il serait donc difficile de manœuvrer sans éveiller l'attention des humains, si une horrible créature venait s'en prendre à eux. Mais à vrai dire, le démon était plutôt heureux de pouvoir s'arrêter, cela permettait de souffler et de se pencher sur deux choses : sa faim et le kappisaga.

Choisissant de régler le premier d'abord. Il s'assit contre un arbre, faisant face aux deux autres, et déballa d'une de ses besaces de la viande noire et sèche qu'il se mit à déchirer de ses crocs. Cela n'était pas bon, ni n'avait de mauvais goût. C'était juste durable, et cela tenait plutôt bien au ventre.
Le reste du paquet ne contenait que d'autres morceaux de cette maigre viande. Ninum ne prit pas la peine d'en proposer autour. C'était sa nourriture, à lui. Partager maintenant, c'était se priver plus tard.

Son attention se tournait peu à peu sur ses possibilités de l'instant. Il était forcé d'attendre le retour de Pasiphaé, tout comme ses alliés du moment, ce qui signifiait qu'il avait du temps pour essayer d'en apprendre plus sur elles. Ardat et ses pouvoirs capables de sauver les enfers constituaient un sujet de mystères pour Ninum. Jusqu'où allait sa puissance ? Et jusqu'où était celle de son maître, pour pouvoir la plier de la sorte ? Comment la contrôlait-il ? L'ange était-elle sincère dans l'énonciation de son plan, où étaient-ils bien de la chair à canon pour elle ?

Ses autres interrogations venaient de Dédain. Elles étaient certes moins urgentes, mais tout aussi présente. Qu'était Dédain exactement et d'où venait-elle ? Pourquoi suivait-elle une reine venue d'un temps ancien ? Que cherchaient sa maîtresse et comment avait-elle la fidélité de l'étrange créature ?

Le démon se mit à réfléchir tranquillement, tandis qu'il fixait tour à tour les deux humanoïdes, son museau s'agitant tandis qu'il mordait dans la chair séché. Il fallait procéder efficacement, ne pas braquer ses interlocutrices. Peut-être que le kappisaga pourrait l'aider, amenant un peu de curiosité chez elles. Ou l'instruisant de faits notables sur les deux femelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agamand

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 22/06/2014

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Lun 8 Sep - 17:18


Ardat observa calmement Pasiphaé s'éloigner. Autant elle n'avait aucune confiance en les damnés de Roanoke, autant elle n'aimait pas non plus devoir tout miser sur la magicienne. Elle savait très peu de choses sur cette individu finalement. Seulement ce que Rupit, un diablotin des thermes avait raconté au Chasseur, ou plutôt ce qu'il avait raconté à Ardat, l'ange déchue s'étant occupé de faire circuler l'information. Si beaucoup pensaient qu'elle passait son temps à pondre une progéniture à Agamand dans la citadelle, ils avaient tort, elle s'occupait de coordonner ses forces dans la capitale.

L'ange déchue savait très bien que Pasiphaé en était après sa soeur, mais pour quelles raisons, elle l'ignorait. Elle savait aussi bien entendu qu'Agamand voulait Circé pour lui, et là encore, elle ne savait pas trop pourquoi, même si elle avait quelques idées. Elle était la favorite de son maître, mais jamais l'Archidémon n'avait prétendu à une quelconque monogamie, et vu qu'il n'avait pas de véritables épouses, c'était la favorite qui dirigeait généralement l'ensemble de ses maîtresses... Pour le moment.

La remarque de Ninum la tira de sa rêverie. Elle s'assit contre un arbre, lascive, comme un félin. Le démon a l'aspect sauvage n'était pas dénué de charme, mais ce qui l'intriguait le plus, c'était le contraste réel entre sa personnalité et son physique. Ardat se serait attendue à ce qu'il se conduise comme une bête, mais non, c'était quelqu'un de cultivé et d'intelligent. Son regard se porta un instant sur le livre du démon, mais elle ne devait pas apparaître dedans. Ardat était la femme derrière la légende, pas une héroïne elle-même... Des chapitres devaient être dédiés à Agamand, et quelques mentions à l'ange déchue devaient être faites, mais rien de plus.

- En effet... Mais si ce n'est qu'un chevreaux, nous devrions être capable de l'emporter, plusieurs, c'est une autre histoire. Peut-être que les colons se montreraient compatissant et nous ouvriraient leurs portes dans ce cas là.

Elle soupira... Elle s'était habituée à un certain luxe et cela faisait des siècles qu'elle n'avait pas eut à crapahuter dans la forêt et à devoir compter sur des individus dont elle ignorait les allégeances. La Citadelle et Pandaemonium l'avaient sûrement rendues plus paresseuse et douillettes qu'elle ne l'avait imaginé. Il était loin le temps où elle devait infiltrer les forteresses des ennemis d'Agamand par tous les moyens possibles pour les faire tomber. Mais si la puissance de son maître venait à être balayée par les abyssaux, il n'y aurait plus de vie de château pour elle, c'était certain.

- Dites-moi, Ninum, vu que nous sommes coincés à attendre... Qu'êtes-vous ? Un damné ayant étreint les ténèbres, ou bien la progéniture d'un démon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninum

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Mer 10 Sep - 17:12

Le démon termina d'avaler sa maigre pitance et emballa précieusement ce qui restait pour le remettre à sa place dans la besace. Il écouta Ardat suggérer que les humains pourraient faire preuve de compassion, ce qui lui sembla peu probable : ces damnés s'étaient coupés de l'influence démoniaque et possédaient des babioles et enchantements capables de rebuter les démons. Clairement, pour eux, une mise à mort de trois serviteurs des forces maléfiques par des chevreaux qu'ils tueraient ensuite n'était que faire d'une pierre deux coups. Du moins c'était ainsi qu'il aurait agi à leur place.

Ninum observa l'ange déchue tandis qu'elle profitait également des arbres pour se reposer. Ses yeux luisants passèrent sur le corps avec un intérêt primaire, ses pulsions de démon lui envoyant d'entêtants fantasmes en tête l'espace d'un instant, avant qu'il ne se rappelle du statut du propriétaire d'Ardat. Cela calma immédiatement son imagination fertile. Il souhaitait être récompensé par l'archidémon, et non subir un courroux sans fin d'une manière brutale et inhumaine.

Sa main vint détacher la chaîne du kappisaga à ses côtés. Il était temps de consigner tout ce dont il avait été témoin depuis son départ d'Ys, avec comme informations principales, ce qu'il avait appris dans les dernières heures. Il caressa le cuir sombre et épais de ses griffes avant de poser l'ouvrage sur ses cuisses. Rien n'identifiait le livre, aucune marque, aucun titre, simplement cette chaîne qui se glissait dans la reliure afin que l'archiviste le porte.

"Dites-moi, Ninum, vu que nous sommes coincés à attendre... Qu'êtes-vous ? Un damné ayant étreint les ténèbres, ou bien la progéniture d'un démon ?"

Le démon eut un sourire, sans relever la tête du kappisaga qui était toujours clos. Visiblement il n'était pas le seul à vouloir en apprendre plus sur ses alliés. C'était assez logique et démontrait qu'Ardat n'était pas un serviteur décérébré. Il restait maintenant à savoir si elle n'était que curieuse ou une fine diplomate, tout comme lui devait réfléchir à ce qu'il souhaitait divulguer pour en apprendre en retour.

La question de l'ange noire semblait simple et innocente. Elle n'appelait pas à la méfiance, simplement à discuter. Ninum ouvrit doucement le kappisaga, observant la première page, vierge, comme s'il pouvait y lire quelque chose. En réalité, il se demandait celle qui viendrait après, le kappisaga étant le maître de sa propre organisation. Tout en passant une griffe sur le papier, il débuta une réponse plus choisie qu'elle ne le semblait :

"Je suis votre égal sur ce point : je n'étais rien de ce que je suis aujourd'hui. Bien qu'à votre différence, j'ai connu la mortalité et ses méfaits."

Lamashtu. Divinité ancienne et sadique. Ninum fronça légèrement les sourcils, se demandant quel étrange présage il pouvait bien tirer de cette première page de contenu. Il parcourut rapidement les premières lignes de trois maigres paragraphes. Visiblement quelqu'un avant lui avait croisé le chemin de cet être puissant il y avait bien longtemps. Elle était la compagne d'un être supérieur, un roi-démon ancien. L'archiviste se demanda s'il s'agissait de Lucifer.

Il tourna la page, abandonnant sa lecture pour tomber sur la biographie d'un damné, écrite à la troisième personne. Rien de bien palpitant : c'était le risque avec le kappisaga.
Ninum se mit à parcourir les pages à la recherche d'un espace libre pour commencer à tracer ses nouvelles découvertes, se faisant, il alimenta la discussion, ne souhaitant pas la voir mourir comme un feu au petit matin.

"Ma chute fut sans doute bien différente de la votre, mais je ne m’étendrais guère plus sur le sujet, selon votre demande. Je suis toutefois curieux sur un point..."

Il cessa de courir les pages, posant son doigt sur une terre vierge où son encre pourrait se déverser. Il fouilla dans son sac pour sortir le nécessaire à son oeuvre.

"... Je ne suis pas certain des liens que vous possédez avec le puissant archidémon Agamand, craint soit son nom. Êtes-vous son esclave ? Son serviteur ? Son allié ? Lieutenant ? ... Sa reine ? Il doit avoir une grande confiance en vous pour vous envoyer trouver une solution jusqu'à la Scholomance, seule..."

Le bouchon de l'encrier sauta dans un petit bruit comique tandis que l'échiquier se mettait lentement en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agamand

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 22/06/2014

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Mar 16 Sep - 18:17



Ardat décida de jouer de sa diplomatie pour le moment. La remarque sur leur chute que Ninum venait de faire ne lui plaisait pas vraiment. Mais elle n'en dit rien. Au fond d'elle, elle se demandait comment est-ce qu'on pouvait comparer la damnation d'un ange avec celle d'une âme humaine. Après tous les humains étaient des créatures si peu différentes des démons, si amoureux d'eux-mêmes et capables de succomber à leurs plus bas instincts. Devenir des démons n'était que la route normal pour eux, une évolution presque évidente pour toute âme présente dans le Monde Souterrain. Les armées angéliques considéraient d'ailleurs que tout damné était déjà perdu. Un ange ne devenait pas un démon naturellement, pour Ardat. Il le devenait justement à cause d'un mécanisme contre-nature.

- Je suis à peu près tout ce que vous dites pour mon maître... Je suis sa possession, et il peut disposer de moi comme bon lui semble. Mon seigneur a juste eut la générosité de me confier plusieurs tâches hors de sa vue et bien entendu de m'accorder sa confiance. Je suis actuellement sa favorite, mais loin d'être sa reine...

Les règles du mariage chez les démons étaient compliquées, et pas toujours reconnues. Généralement, les créatures démoniaques avaient de multiples partenaires, esclaves ou non, et Ardat elle-même ne faisait pas exception, bien que seul Agamand se soit garder le droit de la mettre enceinte. Bien entendu, il avait aussi une certaine habitude à choisir ceux avec qui elle devait devenir proche charnellement.

- Je lui ai donné un fils, et j'ai autorité sur ses autres maîtresses, enfin celles qui sont officiellement sa possession. Mais je ne suis pas toujours exclusivement sienne.

Elle lança à Ninum un sourire évocateur. Agamand désirait la magicienne Circé, et Ardat ignorait encore s'il ne désirait pas la remplacer par cette damnée. Voilà qui serait fâcheux pour elle. Parfois elle s'était demandée si elle aurait été liée de cette manière à l'archidémon si ce dernier n'avait pas été responsable de sa chute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninum

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Mer 17 Sep - 9:10

La plume d'un métal sale plongea dans l'encrier sombre, juste comme il fallait.

Avec des gestes mesurés, Ninum se préparait à consigner dans le kappisaga ses observations. Il écrirait simplement, avec ou sans style littéraire, les actes dont il avait été témoin, les dires qu'il avait entendu, les noms de ceux qu'il avait rencontré. Il lui suffisait d'écrire comme s'il s'agissait d'un journal, puis de fermer le livre. Alors, l'étrange magie (démoniaque ou non, cela restait à prouver) habitant les pages s'animerait et viendrait se saisir de chaque mot, chaque phrase. À la manière d'un charognard sur une carcasse, tout serait détaché pour être greffé à des chapitres appropriés. Ninum s'était souvent demandé qui pouvait bien avoir conçu un ouvrage si astucieux, et également : pourquoi ?

Il releva la tête pour observer l'ange déchue lui faire un sourire à propos et réajusta ses lunettes. Cette créature avait décidément des airs de succubes, et le démon se doutait que cette apparence ne servait pas qu'à satisfaire les sens de l'archidémon : il s'agissait également d'une arme.

L'archiviste se décida à garder cette pensée à l'esprit. Il prit le temps de tracer plusieurs lignes, sa main griffue dansant avec finesse et expertise pour composer une écriture aux traits brutaux mais réguliers. Puis il poursuivit le dialogue, saisissant ce que sa partenaire lui tendait.

"Ainsi donc la favorite est éloignée de l'archidémon pour diverses tâches. Qui surveille donc le reste des maîtresses et leurs intrigues ? D'aucuns diraient que votre exil momentané est dangereux pour votre situation. Il vous aurait choisi uniquement par confiance... Ou souhaitait-il vous éloigner de lui ?"

Ninum avait prononcé ces mots sur un ton détaché, mais contenant un léger accent de suspicion, comme s'il partageait le récit d'un complot avec sa camarade de palabres. Il imaginait qu'en bonne maîtresse de cour, Ardat y avait songé, et qu'il était fort probable qu'elle ait prise des précautions avant son départ. Mais avancer cette hypothèse pouvait mener à deux débouchées intéressantes : l'emportement de l'ange corrompue, la menant à divulguer d'autres informations sous le coup de la colère (sans toutefois le mettre à mort, il l'espérait), ou l'éventuel exposition d'un plan plus composé ou de capacités justifiant l'envoi d'Ardat sur le terrain.

Bien sûr, il était aussi possible qu'elle choisisse une autre réponse, moins utile pour lui, ou qu'elle choisisse le silence, tout simplement, mais Ninum préférait rester optimiste tandis qu'il jouait son tour.

Les paragraphes habillaient peu à peu la page sous les yeux du démon, tandis qu'il prenait son temps pour discuter et choisir ses tournures de phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agamand

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 22/06/2014

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Jeu 25 Sep - 12:03


Comme elle s'en était doutée, Ninum était intelligent, bien plus que ne le laissait supposer son allure bestiale, beaucoup plus. Clairement, il n'avait pas l'habitude des intrigues de cours infernales, mais il avait clairement assez de jugeote pour pouvoir comprendre ce qui se passait avec Ardat, pour avoir les mêmes réflexions qu'elle avait déjà eut.

Pendant un instant, elle observa son interlocuteur avec un regard nouveau. Peut-être que la puissance brute du démon n'était pas exceptionnelle, mais elle ferait mieux de le surveiller à l'avenir, il y avait de fortes chances qu'il devienne quelqu'un d'important. Surtout que le chaos actuel dans lequel se trouvaient les enfers avait tendance à favoriser ceux qui savaient se montrer ingénieux. Peut-être devrait-elle jouer de son charme, clairement il ne pouvait pas être insensible à ses arguments. Mais elle savait aussi que la menace d'Agamand pesait sur chacune de ses rencontres. Son maître laissait d'autres profiter de la chair d'Ardat que lorsque cela servait ses objectifs.

- Mon maître m'a bien souvent envoyé accomplir des missions loin de lui. Vous connaissez sûrement son histoire ? Pendant qu'il consolidait ses forces en secret dans la Sylve, j'ai moi-même tissée des alliances à Pandaemonium pour m'assurer que personne ne découvrirait sa présence. J'ai infiltré des forteresses ennemies par des moyens divers et variés...

Elle lui adressa un nouveau sourire provocateur. Il lui semblait imperturbable, mais jusqu'à quel point ?

- Disons que les autres concubines savent qu'elles ne doivent pas tenter d'outrepasser mon autorité quand je suis loin. Elles savent très bien que je finirais par revenir, à un moment ou un autre.

Bien entendu la situation était plus compliquée, surtout avec l'arrivée en jeu de la progéniture d'Agamand. Elle lui avait donné un premier né, mais ce dernier avait eut un destin bien particulier dont l'ange ne préférait pas parler. Finalement, parmi les succubes et les damnées qui servaient de jouets à l'archidémon, elle n'avait personne à craindre. Par contre, pour Circé, ce serait une autre histoire.

- Quand mon maître convoite quelque chose, je dois tout faire pour le lui obtenir, c'est pour cela que je me trouvais à Pandaemonium quand les chevreaux ont attaqué. Les archidémons n'approchent jamais leurs armées de la capitale, mais une toute autre guerre se joue dans les ruelles comme vous vous en doutez. Maintenant dites-moi, Ninum, que marquez-vous dans votre grimoire ?

Elle commença à s'approcher de lui, d'une démarche féline, aguichante. Il était temps de rechercher des informations de manière plus agressive désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninum

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Ven 26 Sep - 10:24

Ninum écouta l'ange déchue avec attention, s'arrêtant parfois pour croiser ce regard si particulier ou suivre le mouvement des lèvres. Effectivement, elle avait pensé à assurer ses arrières, et sa renommée semblait suffire à garder les menaces politiques dans l'ombre, même avec ses voyages loin de l'archidémon. Ninum faisait donc face à une reine officieuse, une régente, qui en plus de maîtriser de puissants pouvoirs mystiques (selon ses dires), maîtrisait l'art de l'intrigue. Pour Ninum aussi, il y eut un nouveau regard, mais il s'agissait plus d'un regard de méfiance : s'était-il engagé dans un jeu trop complexe pour lui ? Orscilla la gorgone avait certes appris la théorie de nombreuses choses des enfers à son envoyé, mais l'archiviste ne possédait justement que cela : de la théorie.

Ardat se mit alors à parler de Pandaemonium. Un cercle urbain bien connu. Ninum avait évité de s'y arrêter, mais il était certain qu'il s'y rendrait un jour, ne serait-ce que pour observer les particularités architecturales. Si les enfers étaient le théâtre d'une guerre, Pandaemonium avait des allures de lieu de négociation et d'influence. De nombreux démons racontaient qu'il était possible d'y entrer en tant que simple esclave inférieur et d'y ressortir plus puissant qu'un cavalier de l'apocalypse ! C'était sans doute exagéré, mais il semblait logique qu'un lieu où se côtoyaient de nombreuses factions pouvait avoir beaucoup à offrir à l'adepte.

Une guerre masquée, de la politique brutale et froide, des territoires et appuis à conserver, une hiérarchie à gravir. Le démon en eut des frissons et dut reconnaître que, dans sa tête, tout cela était très alléchant.

Son attention revint à Ardat lorsque celle-ci se rapprocha. Les yeux orangés suivirent les mouvements gracieux tandis que l'esprit enregistrait un peu trop passivement la potentielle menace. L'ange déchue était un danger, mais également un puits de savoir. La tentation d'y plonger était forte.


Le mot grimoire le tira de sa songerie et d'un mouvement simple mais sans appel, le démon referma le kappisaga. Ne montrant à l'ange que le cuir de la couverture. Il n'y avait pas de règlement ou d'obligation à maintenir le secret autour de ce qu'était, ou pouvait être, cet ancien ouvrage. Mais une relique si particulière pouvait tout à fait créer un désir de possession chez autrui, et mener à des batailles qui ne pouvaient être gagnées.

"Oh. Il s'agit de notes personnelles sur mon voyage. J'apprécie l'idée de laisser une trace dans l'histoire, aussi futile qu'elle puisse être."

L'archiviste tâcha de se donner une voix détachée et une conduite calme, mais alors qu'Ardat se rapprochait, le démon put observer les détails si cruellement parfait qui composaient l'être. Dans un coin de son esprit, son instinct lui indiqua le danger. Essayait-elle de le séduire ? À quelles fins ? Il était difficilement imaginable qu'elle tentait d'avoir son attention par plaisir ou pour y gagner quelque chose capable de l'élever à un statut supérieur : Ninum n'était qu'un démon comme tant d'autres.

C'était donc l'inverse : elle cherchait à obtenir quelque chose de lui. Sa loyauté, des informations, un contrôle sur sa personne, ses biens. Tout était possible et le démon réajusta ses lunettes. On discernait son mal-être naissant face à cette proximité.

Une intrigante, un poison. Danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agamand

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 22/06/2014

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Dim 28 Sep - 13:43


Ardat se rapprocha encore, offrant à Ninum une moue désappointée lorsqu'il referma le livre. Elle se doutait bien qu'il ne lui disait pas toute la vérité, mais après tout, c'était tout à fait commun dans les enfers. Elle lui offrit par la même occasion une vision splendide de son corps sculptural.

Parfois, elle se demandait si elle s'était retrouvée avec le corps d'une putain pour avoir été un modèle de vertu avant sa chute. Après tout, cela ne serait pas des plus surprenant, le sens de l'humour des enfers était d'une triste ironie bien souvent. Quoiqu'il en soit c'était un atout avec lequel elle avait appris à jouer, à la manière dure, mais elle avait appris finalement. L'un de ses doigts caressa doucement le bras du démon alors qu'elle s'asseyait à ses côtés.

- Je vois... Je devrais peut-être surveiller un peu plus ce qui passe entre mes lèvres si vous en prenez note si scrupuleusement.

Il ne lui révélerait pas le contenu de son livre. C'était malheureux, mais elle était patiente, et elle avait fait fondre des individus plus coriace que lui. Pourrait-elle faire entrer Ninum sur l'échiquier infernal du côté de la Chasse Sauvage ? C'était sûrement une possibilité. Quel était l'intérêt ?

- Dites moi, que comptez-vous faire une fois que nous en aurons fini avec les abyssaux ?

Après tout, il avait réussi à émettre des hypothèses intéressantes à la Scholomance, et il avait compris la situation d'Ardat facilement. Il n'était pas stupide, il manquait juste d'un peu d'ambition, elle en était certaine. Si elle parvenait à émoustiller ses sens, peut-être que Ninum pourrait se révéler un atout considérable dans les luttes à venir. Restait à voir de quoi l'intellectuel pouvait bien être capable sous la pression.

Une fois qu'ils seraient face aux anges. Elle le saurait. Avec du temps et de la patience, elle savait qu'elle pourrait le changer en arme. N'importe qui pouvait être changé en arme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Dim 28 Sep - 14:28

Pasiphaé ressortit avec un large rouleau contenant toutes les informations dont elle avait besoin. Les lourdes portes se refermèrent derrière elle et la magicienne avançait d'un pas sûr et un petit sourire aux lèvres. Dédain détacha son regard des deux tourtereaux et se décolla de son arbre, attendant avec intérêt le récit de sa partenaire dans la légendaire Roanoke. Quand la messagère arriva à sa hauteur, l'Alfe inclina le buste respectueuse, lâchant un "mère" révérencieux.
- Tout s'est bien passé en mon absence?

- La déchue fait ce pour quoi elle fut créée, rien de plus, rien de moins. Le démon, lui, semble plutôt du genre à suivre son instinct de conservation mais...

- je vois, inutile d'en dire plus. Rejoignons nos compagnons de fortune et garde à l’œil notre érudit.


Les deux femmes se rapprochèrent de leur deux collègues du moment et Pasiphaé entama immédiatement la conversation :

- J'ai nos informations. Ce ne fut pas simple et je perds gros dans cette histoire. Je me suis laissée marquer pour prouver ma bonne foi. Notamment à cause de vous Ardat, j'ai payé le prix fort pour convaincre leur chef que je ne travaillais pas pour votre Archidémon. J'espère que vous pourrez me servir pour retrouver ma sœur! Ce serait la moindre des choses.

Pasiphaé sourit à Ninum et lui tendit un bord de la carte, afin de la dérouler aux yeux de tous.

- Les croix blanches que vous pouvez observer sont les dernières localisations des anges, qu'ils étaient trouvés par magie ou par les équipes de la colonie. Les cercles comme celui-ci sont certainement des camps.

La magicienne se redressa pour croiser le regard de la déchue et lui demanda ce qui allait suivre :

- Maintenant que vous avez ces données. Expliquez nous donc comment nous devons nous y prendre pour que vous puissiez utiliser les pouvoirs de vos anciens camarades? Je suppose que ce sera plus complexe que de simplement les combattre...

Un instant, Pasiphaé détailla les courbes d'Ardat, se faisant la réflexion qu'elle lui aurait bien servi d'esclave sexuelle, puis détailla le démon en se disant que son aspect bestial avait de quoi lui donner envie aussi... Puis elle soupira : ce n'était pas le moment de songer à cela. Elle se fit la promesse d'assouvir ses bas instincts rapidement après tout ceci, quitte à ce que cela soit avec le geôlier du Tartare lui-même!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninum

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Dim 28 Sep - 15:10

Le démon fut très visiblement déstabilisé lorsque l'ange déchue vint à son contact. Elle était donc bien en train de lui faire du charme. Elle jouait avec lui, choisissant une autre approche que la sienne pour en apprendre plus. C'était une manière très basse de procéder... Mais également très efficace.

L'archiviste frémit lorsqu'il sentit le doigt parcourir sa peau. La douceur irritante de ce contact promettait de nombreuses choses et le démon s'en imagina quelques unes. Son esprit se détourna du danger tandis qu'il observait avec une crainte mêlée de désir le manège d'Ardat. Il n'osait pas encore observer le visage directement, ces yeux si proches et dangereux qui pourraient sans aucun doute lui jeter un sort. D'ailleurs, n'était-ce pas ce qui se produisait en cet instant ? Cela aurait été plus simple à admettre pour Ninum, plutôt que de reconnaître qu'un peu de séduction pouvait avoir de l'effet sur lui.

L'ange déchue gagnait un contrôle sur lui, petit à petit. Par son approche et sa proximité, elle rongeait peu à peu la protection dans laquelle le démon s'était enveloppé. Elle mettait à mal l'attitude noble qu'il se donnait, elle dévoilait les soupçons d'instincts plus bas.

"Je... Je ne note que ce qui est nécessaire. Je ne reporte pas chaque phrase ou chaque mot prononcé par autrui."

La voix de Ninum tressaillait légèrement, en réponse à l'inconfort qu'il éprouvait. Il n'était pas sorti d'Ys pour se faire contrôler et malmener dans un vulgaire petit jeu de charme, et pourtant, il se trouvait là, à perdre ses moyens face à l'ange.

"Dites moi, que comptez-vous faire une fois que nous en aurons fini avec les abyssaux ?"

La réflexion que le démon se faisait, suivi par la question de l'ange l'aidèrent à reprendre pied. Il ramena son bras sur son torse, le croisant avec l'autre, afin de le soustraire au contact de l'intrigante. La question était directe et claire, mais méritait une correction, afin qu'Ardat comprenne qu'elle et lui ne voyaient pas le plan choisi du même œil. Reprenant sa contenance, Ninum retrouva une voix posée et instruite, sans toutefois l'habiller d'un accent joueur : elle devait plus s'amuser que lui en cet instant !

"Ce que nous souhaitons faire ne nous permettra pas d'en finir avec les abyssaux. Nous gagnerons du temps, tout au plus. Et je pense justement que je mettrais ce temps à profit pour rechercher et m'instruire sur les abyssaux. Il nous faut une solution pour pouvoir les repousser et non juste... Les fuir et survivre."

La connaissance. Toujours. Ninum s'imaginait déjà revenir à la Scholomance et s'installer dans la grande et sombre bibliothèque pour y dévorer la moindre information. Et si effectivement il n'y avait rien de remarquable en ces murs, il irait ailleurs, il traquerait le savoir dans tous les cercles.
Comme les autres démons, il désirait le pouvoir et le contrôle. Être le premier démon capable de lutter efficacement contre les abyssaux était donc une perspective réjouissante...

C'est à ce moment-là que Pasiphaé revint. Ninum n'avait même pas fait attention au village depuis qu'il s'était assis-là. Le démon se redressa prestement en la voyant approcher. La damnée lui offrait une occasion en or de couper court à la proximité qui s'installait entre lui et l'esclave d'Agamand. Il était préférable pour lui de reporter à une autre fois cette petite partie d'échecs, car visiblement, il aurait pu perdre gros...

Le kappisaga retrouva rapidement sa place à ses côtés, maintenu par ses chaînes, tandis que l'encre et la plume disparurent après un nettoyage hâtif. L'attention du démon retourna immédiatement auprès de l'antique reine et il se saisit du morceau de carte qu'elle lui tendait. Ses yeux observèrent les marques tandis qu'il écoutait la damnée. Il se demanda un instant ce qu'était ce fameux prix qu'elle avait dû payer et chercha sur elle une quelconque marque ou un signe indiquant quelque chose de nouveau.

"Les croix blanches que vous pouvez observer sont les dernières localisations des anges, qu'ils étaient trouvés par magie ou par les équipes de la colonie. Les cercles comme celui-ci sont certainement des camps."

Il y avait un certain nombre de marques blanches qui se concentraient dans une zone. Cela signifiait deux choses : c'était à cet endroit qu'ils auraient le plus de chance de tomber sur ceux qu'ils cherchaient, mais c'était également là qu'ils pourraient rencontrer le plus de résistance. La lame était à double tranchant. Il apparut au démon qu'il vaudrait mieux se poster en amont des campements pour espérer capturer un éclaireur solitaire, mais les autres devaient sans doute avoir pensé la même chose... Clairement elles ne pourraient pas suggérer de foncer tête baissée dans un nid d'ailes blanches !

Ninum se tint silencieux, revenant à la discussion pour comprendre que l'on parlait justement du plan à suivre. Pasiphaé demandait maintenant des précisions qu'il était lui-même pressé d'entendre, car c'était suivant ce que dirait la déchue qu'il accepterait, ou non, de faire parti du plan. Ninum n'était certes pas le démon le plus courageux, mais il savait aussi que des alliés de circonstances n'étaient pas à traiter avec confiance : il existait encore la possibilité qu'Ardat se serve d'eux et les mène ainsi à leurs morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agamand

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 22/06/2014

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Dim 28 Sep - 16:08


Ninum se rétracta finalement. Apparemment le désir qu'elle suscitait en lui en ce moment n'était pas suffisamment important pour que ce dernier s'y abandonne. Mais si elle était déçue, elle n'en montra rien. Elle aurait pu utiliser ses pouvoirs pour accentuer son charme, pour faire de Ninum sa chose. Bien entendu il aurait fallu attendre quelques temps pour qu'il réagisse à la sorcellerie, mais elle était presque certaine qu'elle aurait pu devenir l'objet de ses obsessions.

Mais ce n'était clairement pas le moment. Qui plus est, il pouvait être utile autrement apparemment. L'attaque des abyssaux avait fragilisé Agamand plus que tout autre archidémon. Etant en première ligne, la Citadelle des épines avait vu nombre de ses guerriers tomber. En ce moment même, l'ange déchue ignorait même si son maître n'avait pas disparu dans la tourmente de la guerre. Après tout leurs ennemis semblaient innombrables.

- Bien, je suppose que c'est une quête comme une autre, lâcha-t-elle finalement.

Le jeu de séduction était définitivement terminé comme le marquait le retour de Pasiphaé. Ardat remarqua aussitôt le parchemin qu'elle tenait, elle avait donc réussi. L'ange déchue resta de marbre, mais elle ne s'était pas attendue à ce que Pasiphaé ait pu réussir à obtenir les informations souhaitées aussi rapidement, et sans porter aucun stigmate de sa rencontre avec les colons. Le fait qu'elle ait été une damnée avait réellement dû jouer en sa faveur.

- Et quel prix avez-vous payé exactement, Pasiphaé ?

Un sourire narquois s'afficha sur les lèvres de l'ange déchue. Si elle pouvait en apprendre plus sur quelques sévices qu'avait subi cette magicienne prétentieuse ce serait pour le mieux. Surtout si elle espérait de l'aide pour trouver Circée. Quoiqu'il en soit, ce qui importait c'était qu'elle avait réussi.

- Bien, je vois que les veilleurs de la colonie ont récupéré des informations intéressantes. Je pense aussi que nous devrions nous contenter d'anges solitaires, et donc de nous intéresser aux zones où des éclaireurs ont été vus, pas les camps possibles...

Il y eut un moment de silence pendant qu'elle observait la carte.

- Plusieurs anges serait le mieux, mais je doute que cela ne soit dans nos cordes. Ce sont des guerriers farouches, nous devrions tenter de récupérer un guerrier solitaire et de trouver un moyen de le capturer. Je pourrais créer un lien télépathique à l'escalier pour le drainer de son énergie et amplifier mes pouvoirs. Pour ce qui est de le vaincre en combat, je doute qu'il ne soit téméraire, et s'il nous voit tous débarquer, il s'enfuira. Nous devrons le surprendre. Enfin, déjà en nous rapprochant je pourrais peut-être être à même de localiser l'un d'entre eux sans être en danger. Pour le reste, je ne peux rien promettre. Si vous voulez abandonner, c'est maintenant, car après nous nous lançons dans la phase la plus dangereuse de notre mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Dim 28 Sep - 16:58

Pasiphaé dévisagea Ardat les yeux plein de colère, lorsque la déchue lui demanda, avec son air suffisant et insupportable, quel avait été le prix. Le regard courroucé de la magicienne n'était qu'une façade, une comédie pour endormir la méfiance de la chienne d'Agamand. Au fond d'elle, elle ressentait déjà la satisfaction d'avoir enchainé cette garce et de voir sa superbe absurde lorsqu'elle serait livrée aux colons. Assez vite, L'ex-ange vint aux faits tant attendus : la méthode à suivre pour réussir à briser une portion des escaliers.

- Plusieurs anges serait le mieux, mais je doute que cela ne soit dans nos cordes. Ce sont des guerriers farouches, nous devrions tenter de récupérer un guerrier solitaire et de trouver un moyen de le capturer. Je pourrais créer un lien télépathique à l'escalier pour le drainer de son énergie et amplifier mes pouvoirs. Pour ce qui est de le vaincre en combat, je doute qu'il ne soit téméraire, et s'il nous voit tous débarquer, il s'enfuira. Nous devrons le surprendre. Enfin, déjà en nous rapprochant je pourrais peut-être être à même de localiser l'un d'entre eux sans être en danger. Pour le reste, je ne peux rien promettre. Si vous voulez abandonner, c'est maintenant, car après nous nous lançons dans la phase la plus dangereuse de notre mission.

- C'est tout vu pour ma part.

Dédain hocha la tête sans décrocher un mot et elle-même et Pasiphaé regardèrent Ninum pour connaitre ses intentions. En attendant, la magicienne réfléchissait déjà à la manière de s'octroyer des alliés supplémentaires pour le combat contre l'ange solitaire qu'il allait capturer très prochainement. Déjà, elle songeait à invoquer des familiers provenant de la flore locale. Mais en y songeant, elle se dit aussi qu'il faudrait se méfier de pareil éveil. Le tout serait de le faire le plus finement possible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninum

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   Dim 28 Sep - 19:35

Ninum écouta l'exposé de l'ange avec attention. Son regard évita de croiser celui d'Ardat, réflexe à ce qu'elle avait choisi de jouer face à lui. Tandis qu'elle parlait, le démon se fit la réflexion que pour le moment, la manipulation ne semblait être le domaine que de la harpie. Si Pasiphaé avait décidé à un moment ou à un autre de se jouer de lui également, elle avait toutefois réussi à faire cela avec discrétion. Bien sûr il était possible que la damnée ne tente rien contre lui, mais dans les enfers, on avait plus facilement tendance à se méfier à tort qu'à faire confiance à raison !

"C'est tout vu pour ma part."

Le démon laissa son regard quitter le plan pour observer les trois autres au travers de ses binocles. Apparemment, c'était à son tour de se prononcer sur le sujet. L'archiviste considéra l'objectif. Neutraliser un ange, un guerrier d'élite entraîné à chasser et pourfendre les démons tels que lui. Le conserver sous leur contrôle le temps de l'amener aux escaliers. Espérer que cette puissance soit suffisante, ou bien ramener plusieurs prisonniers angéliques. Faire sauter un escalier mythique pour repousser une marée d'envahisseurs ne connaissant pas la peur. Il y avait là des centaines de manières diverses et cruelles de trouver la mort pour lui, et c'était sans compter sur les choses qui pourraient les attendre sur le territoire de patrouille des ailes blanches. Lui-même ne s'était que rarement battu, et il n'avait jamais fait preuve d'une adresse particulière ou d'un style à même de lui assurer de la survie. Il n'était pas guerrier que déjà il s'apprêtait à aller affronter un ennemi juré de sa race... Et en plus il aurait à retenir ses coups !

Ninum baissa un instant les yeux, réajustant son couvre-chef. Il eut un sourire pour lui-même en considérant que tous les mauvais côtés s’éclipsaient lorsqu'il entrevoyait ce qu'il pourrait tirer de cette expérience : des alliés, une reconnaissance d'un archidémon, de l'expérience, de la renommée, du savoir... Du pouvoir ? Il pourrait être une légende, l'un de ceux ayant détruit l'oeuvre de Satan. Bien sûr, cela ne serait que le commencement... Mais il fallait justement oser faire le premier pas.

"Très bien. Pour le meilleur et sans doute pour le pire, je suis des vôtres. J'espère que je n'aurais pas le temps de regretter de m'embarquer dans cette aventure..."

Ses crocs apparurent un instant dans un sourire sinistre. Il valait mieux plaisanter sur ces choses-là maintenant. Il n'aurait peut-être pas l'occasion plus tard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfermés dehors.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfermés dehors.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Enfermé dans un cercueil par des voleurs...
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]
» Monsieur le président , foutez-vous dehors!
» Enfermé ? Pouvoir ? Alter Ego ? C'est un GAG ??!!!!.... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellcome :: Vie du Monde Souterrain :: Ossements-
Sauter vers: