Bienvenue en enfer !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur les traces des sagesses chtoniennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Sur les traces des sagesses chtoniennes   Lun 25 Aoû - 9:46

Calypso s'était donc retrouvée seule dans cette aventure. Travailler en solo ne lui fut jamais pesant. Aussi loin qu'elle se souvienne, c'était une solitaire dans l'âme. Si bien qu'avec ou sans Morgue à ses côtés, cela ne lui posait pas de problème. Elle traversa le brasier relativement rapidement, au vu du contexte géographique, de faune et des démons qui y trainaient.

Une fois dans le premier cercle, l'océanide retrouva avec bonheur son élément : l'eau. Elle plongea et avança bien plus vite que tout autre créature. N'émergeant que pour s'assurer d'être sur la bonne route. Son but était d'atteindre une grotte reculée par rapport à l'espace occupée par les nouveaux arrivants, les chasseurs de tête et autres démons en quête d'esclaves. Après quelques péripéties, quelques combats et quelques détours, la nymphe finit par arriver là où elle le souhaitait. Une immense falaise se dressait au dessus d'un embranchement du Styx qui s'y engouffrait dans l'obscurité la plus totale.

Doucement et attentivement, Calypso s'engagea dans le flanc de l'antre. Durant quelques minutes, les ténèbres demeurèrent impénétrables, on ne pouvait que suivre le courant qui entrainait toujours plus profondément dans le repère de cette Lampade si puissante et redoutée. Une chance pour l'Oéanide que celle-ci soit une relation de Pasiphaé, sans quoi, elle n'aurait pu se laisser aller ainsi et serait peut-être déjà morte.

Finalement, des lueurs, d'abord diffuses et peu nombreuses, se multiplièrent et éclairèrent parfaitement un vaste lac faisait face à une paroi rocheuse percée de grotte. Calypso était arrivée dans l'une des communautés de Lampades du premier cercle. Celle-ci était dirigée par l'une des plus savantes nymphes des enfers. L'océanide espérait vraiment que la sage serait lui répondre ou au moins l'aiguiller vers ceux qui pourrait lui apporter des solutions à son problème.

La femme poisson accosta sur la rive et fut accueillie par plusieurs jeunes filles, en apparence tout de moins. L'océanide se présenta, annonça par qui elle était envoyée et la personne à laquelle elle s'adressait. Le petit cortège l'escorta à travers les méandres des grottes et elle finirent leur périple dans un vaste salle, remplie de peintures tribales et de symboles anciens. Calypso n'était pas impressionnée par l'endroit, mais ne voyait pas où se trouvait la puissante sorcière lampade. Soudain, celle qu'elle espérait voir apparut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Sur les traces des sagesses chtoniennes   Dim 28 Sep - 14:31


Un feu se trouvait au centre de la grotte. Ou tout du moins cela semblait être un feu, mais peut-être n'était-ce qu'un tunnel vertical, voyageant entre les cercles infernaux pour amener la chaleur du brasier. Au-dessus de ce dernier se trouvait un chaudron autour duquel s'afféraient quelques lampades. Mieux valait ne pas savoir ce qu'elles préparaient, ou quel était le but de leur mixture. Après tout, elles étaient le peuple-sorcières, les premières practiciennes de la magie noire, après les démons primordiaux dont elles étaient issues bien entendu.

Des sagesses, oui, elles en avaient, et de nombreuses. Toutefois, comme Calypso devait le savoir, les lampades ne partageaient pas toujours leur savoir, ou bien se complaisaient en paroles cryptiques et au sens obscur. Heureusement pour l'envoyée de Pasiphaé, son passé la rendait proche par certains points aux nymphes sorcières.

S'avançant d'une démarche langoureuse, la matriarche s'approcha de Calypso. C'était la plus ancienne et la plus puissante de ce convent, toutes le savaient. Même les démons qui par la même occasion se tenaient toujours à une certaine distance de ces grottes, pas simple peur des châtiments dont ils pourraient être les victimes. Les feux sorciers lévitaient dans la grotte pour l'éclairer complètement et semblèrent gagner en intensité à son approche. Personne ne connaissait son véritable nom et on se contentait de l'appeler matriarche ou Matka.

- Bienvenue à toi, Calypso... Puis-je savoir ce qui t'amène auprès de mon convent ? Je suppose que la magicienne ne t'as pas envoyée ici sans une bonne raison. Cela serait fort imprudent de sa part.

Les lampades étaient des nymphes bien particulières. Tellement moins influencées par leurs désirs charnels, et pourtant d'une beauté ensorcelante, il était certain qu'elles étaient pour quelque chose dans les explosions de sorcellerie durant le Moyen-Âge... Mais maintenant elles n'étaient plus que des communautés d'ermites, comme des bonnes soeurs dans des couvents éloignés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com En ligne
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Re: Sur les traces des sagesses chtoniennes   Jeu 2 Oct - 19:48

L'entrée de la plus ancienne et puissante nymphe se fit avec une classe qui n'appartenait qu'à elle. Pasiphaé avait de la majesté, du style, mais la Matka s'était autre chose. Elle était un héritage vivant, un symbole chtonien à elle seule, elle aurait pu être Hécate en personne, un fragment sacré du passé.

- Bienvenue à toi, Calypso... Puis-je savoir ce qui t'amène auprès de mon convent ? Je suppose que la magicienne ne t'as pas envoyée ici sans une bonne raison. Cela serait fort imprudent de sa part.

L'océanide posa un genoux à terre, tout en inclinant la tête respectueusement. Aux yeux de la nymphe, celle qui lui faisait face était une reine, l'une des éminences des royaumes infernaux. Calypso se redressa, tout en gardant son genoux au sol. Humble, mais directe, elle répondit à la vénérable femme qui lui faisait face :

- Je vous remercie de votre accueil, grande Matriarche. Pasiphaé m'envoie devant vous pour passer l'alarme. Les abyssaux ont été libérés et envahissent les cercles supérieurs. Elle espère que les antiques sagesses permettraient de sceller à nouveau le fléau. La magicienne s'est rendue à la Scholomance pour étudier les écrits du temps de Satan. Mais, elle est fait place tout de même sa confiance dans les chtoniens. Elle pense que l'école ne permettra qu'une alternative temporaire.

Pour Calypso, être en présence de la Matka était un honneur au-delà de tout. Elle était fière et comblée d'être là. Faire face à pareille créature, son regard fixait son interlocutrice avec une ferveur particulière. Les chtoniens étaient tellement plus noble et charismatique que toute cette engeance démoniaque. C'est eux qui devait avoir le pouvoir sur les enfers! Ses pensées lui échappèrent alors et passèrent la barrières de ses lèvres :

- Majesté, démontrez aux viles masses démoniaques et aux frêles damnés que les chtoniens sont les seuls à détenir la puissance de dériger! Je pense que Pasiphaé vous dirait que seuls les originels peuvent mener les enfers vers un véritable avenir. Anéantir les abyssaux seraient la preuve de notre puissance. Jadis, vous étiez de ces races qui régnaient, une civilisation était, une unité existait. Je vous en supplie, Matriarche, démontrez votre magnificence aux grand jour, ou... tuez-moi sur le champ. Comment continuer à vivre en sachant que pareille force, que pareille grandeur restera dans les ténèbres de ces grottes. Vous méritez le trône... Guidez-nous tous et pas cette seule poignée de privilégiées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Sur les traces des sagesses chtoniennes   Mar 4 Nov - 12:59

La lampade écouta la tirade de Calypso sans qu'aucune émotion ne s'affiche sur son visage. Ces nymphes avaient toujours été des créatures éloignées des émotions humaines. Toutefois, elle sembla se retenir un instant d'octroyer une gifle à la créature aquatique.

- Les abyssaux sont bien plus anciens que les chtoniens eux-mêmes. Si tu penses que mon ancienneté me donne le droit de régner, alors tu fais une terrible erreur, et les créatures des profondeurs seraient des maîtres bien plus légitimes que moi. Ils existaient avant l'empire, avant même que je ne sois façonnée par l'un des sept, par l'un des dieux-démons. Même si aujourd'hui ce mot ne signifie plus grand chose. De nombreux démons se sont autoproclamés dieux sur la terre des hommes. Sache toutefois que les lampades ne sont que des spectatrices et en aucun cas nous ne sommes censées prendre les armes, surtout pas contre les abyssaux.

Son regard glissa un instant sur quelques peintures sur les murs. Puis elle alla s'asseoir sur un siège de pierre, intimant à Calypso de s'approcher.

- Je vais te donner quelques secrets ma chère... Nombre de tes dieux étaient des démons, la progéniture des Sept, semblable à ceux qui règnent aujourd'hui, et tout aussi semblables d'une certaine manière aux hordes d'Abyssaux. Si les sept étaient l'esprit du Monde Souterrain, les Abyssaux en sont le corps. Ils ne peuvent pas être définitivement vaincus, car cela signifierait vaincre ce monde lui-même. Ils subsisteront alors que tous ceux que tu connais ne seront plus que poussière. Sache aussi que les créatures que nous affrontons ne sont que de vulgaires enfants, les plus anciens grossissent dans les derniers cercles infernaux depuis la création du monde. Mais s'ils ne peuvent pas être vaincus, cela ne signifie pas qu'ils ne peuvent pas être affrontés.

Elle remua quelques doigts, et dans les flammes apparurent des silhouettes monstrueuses évoquant les dites créatures.

- Le sortilège de Satan ne s'est pas fracturé de lui-même. Sa puissance subsiste même après sa mort par bien des façons. Même avec ses artefacts dispersés, ses créations gardent leur capacités. Quelqu'un a fragilisé la banquise. Tu rêves de chtoniens à la tête de l'empire, mais les chtoniens avaient autrefois leurs propres royaumes. L'un d'entre eux porte aujourd'hui le nom de Roi Corbeau. Il dirige une organisation secrète qui agit depuis des décennies, et ce même avant la disparition de Satan. Ils se font appeler la cour Unseelie, et ont rassemblé de nombreux secrets. S'ils ne sont pas à l'origine du retour des Abyssaux, ils seront les plus aptes à les combattre. Mais méfie toi, la Cour forme une entité avec laquelle il faut traiter avec précautions. Personne ne sait avec certitude quelle est l'étendue de leur pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com En ligne
Pasiphaé

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/06/2014
Localisation : Le Labyrinthe

MessageSujet: Re: Sur les traces des sagesses chtoniennes   Dim 9 Nov - 13:24




- Les abyssaux sont bien plus anciens que les chtoniens eux-mêmes. Si tu penses que mon ancienneté me donne le droit de régner, alors tu fais une terrible erreur, et les créatures des profondeurs seraient des maîtres bien plus légitimes que moi. Ils existaient avant l'empire, avant même que je ne sois façonnée par l'un des sept, par l'un des dieux-démons. Même si aujourd'hui ce mot ne signifie plus grand chose. De nombreux démons se sont autoproclamés dieux sur la terre des hommes. Sache toutefois que les lampades ne sont que des spectatrices et en aucun cas nous ne sommes censées prendre les armes, surtout pas contre les abyssaux.


La réponse refroidit les ardeurs de l'océanide. Ainsi, les lampades resteraient dans leur cercle, loin de tout, dans la contemplation de leur existence et de leurs savoirs. Le regard que la matriarche lança aux peintures, finit d'anéantir les espoirs de rallier les antiques sorcières à une reconquête chtonienne. La déception pouvait se lire sur le visage de la créature aquatique. Mais un mince sursaut d'espérance jaillit en elle quand elle aperçut Matka lui ordonna de s'approcher d'elle.


- Je vais te donner quelques secrets ma chère...

D'un signe de tête, Calypso remercia l'attention de la nymphe.

- Nombre de tes dieux étaient des démons, la progéniture des Sept, semblable à ceux qui règnent aujourd'hui, et tout aussi semblables d'une certaine manière aux hordes d'Abyssaux. Si les sept étaient l'esprit du Monde Souterrain, les Abyssaux en sont le corps. Ils ne peuvent pas être définitivement vaincus, car cela signifierait vaincre ce monde lui-même. Ils subsisteront alors que tous ceux que tu connais ne seront plus que poussière. Sache aussi que les créatures que nous affrontons ne sont que de vulgaires enfants, les plus anciens grossissent dans les derniers cercles infernaux depuis la création du monde. Mais s'ils ne peuvent pas être vaincus, cela ne signifie pas qu'ils ne peuvent pas être affrontés.

Silencieuse, l'océanide absorbait toute la narration qui lui était faite. Se rendant compte qu'elle apprenait là des secrets anciens et enfuis, que peu, peut-être même pas les érudits de la Scholomance, ne connaissaient. Matka remua quelques doigts, et dans les flammes apparurent des silhouettes monstrueuses évoquant les abyssaux.

- Le sortilège de Satan ne s'est pas fracturé de lui-même. Sa puissance subsiste même après sa mort par bien des façons. Même avec ses artefacts dispersés, ses créations gardent leur capacités. Quelqu'un a fragilisé la banquise. Tu rêves de chtoniens à la tête de l'empire, mais les chtoniens avaient autrefois leurs propres royaumes. L'un d'entre eux porte aujourd'hui le nom de Roi Corbeau. Il dirige une organisation secrète qui agit depuis des décennies, et ce même avant la disparition de Satan. Ils se font appeler la cour Unseelie, et ont rassemblé de nombreux secrets. S'ils ne sont pas à l'origine du retour des Abyssaux, ils seront les plus aptes à les combattre. Mais méfie toi, la Cour forme une entité avec laquelle il faut traiter avec précautions. Personne ne sait avec certitude quelle est l'étendue de leur pouvoir.

- Merci, Matriarche. Je tâcherai d'être digne de votre confiance. Et ne ferais plus l'erreur de vouloir détruire la chair de notre monde. J'utiliserai mon énergie à le comprendre et apprendrait la modération. Je vais transmettre votre précieux conseil à ma reine. Contrairement à moi, elle sera en faire bon usage, soyez confiante de cela. Auriez-vous une exigence avant que je ne parte, grande Mère des Lampades?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur les traces des sagesses chtoniennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur les traces des sagesses chtoniennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent
» Sur les traces du traitre
» Limaces de feu, traces de doigts et autres amusements [PV] [Abandonné]
» Des traces de Griffes
» Fer à repasser

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellcome :: Vie du Monde Souterrain :: Ossements-
Sauter vers: