Bienvenue en enfer !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ninum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ninum

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Ninum   Lun 11 Aoû - 9:40



NINUM




Informations personnelles


Age : Cinq ou six siècles, à ce niveau on perd facilement le compte

Sexe : Homme

Ethnie : Démon, ancien damné

Statut : Soldat




Pouvoirs :

Archiviste :
Ninum possède un ancien ouvrage démoniaque qu'il garde constamment accroché par des chaînes à sa ceinture. Relié du cuir d'un infortuné chtonien, le tome semble exister depuis des millénaires. Aucun symbole ni aucune marque n'habille sa couverture et l'artéfact semble posséder des propriétés intéressantes : les pages couvertes de textes change d'ordre à chaque lecture, tandis que Ninum ne semble jamais tomber à court de pages. Mais la propriété la plus prodigieuse semble être la volonté propre de l'ouvrage. Celui-ci a en effet tendance à faire sentir sa présence, et l'on peut entendre des chuchotements et bribes d'histoires glissant des pages dans de nombreuses langues connues et inconnues. Enfin il semble qu'il n'existe aucun moyen physique ou magique de détruire le tome.

Selon son porteur, il s'agit du kappisaga, un livre contenant les récits et légendes des héros d'hier, d'aujourd'hui et de demain. Ninum possède la charge d'archiviste jusqu'à sa mort et se doit de le compléter dès qu'il en a l'occasion. L'ouvrage contient toutes les informations intéressantes que le démon peut bien entendre ici et là concernant les êtres dignes d'intérêts de l'enfer. Armé d'une longue plume noire, il trace sans fin dans ses pages les récits des élus de son monde, espérant être le témoin des actes qui changeront les enfers et les plus grandes destinées.

Mais avec cette charge, Ninum s'est également vu récompensé d'un prix. Le kappisaga permet au démon de conclure des pactes avec tout être assez fou pour accepter. Les clauses du pacte sont simples : si un accord est signé dans une des pages, Ninum se lie à la destinée du tiers. Le démon sera alors tenu à la fidélité envers le tiers et aucun enchantement ni aucune torture ne pourrait le soustraire à cette promesse démoniaque. En contrepartie, à la mort du tiers, son âme reviendra à Ninum, qui pourra alors choisir d'en faire ce que bon lui semble.

En vérité, il est difficile de savoir si ces étranges pouvoirs viennent du livre ou du démon, mais étant donné que l'un ne va pas sans l'autre, la question ne se pose peut-être pas...

Armes :

Ninum est armé d'une simple lance fait d'un alliage noir. Le démon est encore à la recherche d'une arme digne de ce nom.

Il possède également un épais et long coutelas, rappelant un couteau de boucher, là encore, il s'agit d'une arme basique.


Description physique :

Ninum est un démon à l'aspect anthropomorphique, héritage de son passé d'humain. Deux bras, deux pieds, rattachés à un tronc se terminant par une tête. Cependant, sa condition de démon a modifié deux trois détails dans son apparence, à commencer par son aspect bestial de loup démoniaque. Ses mains sont griffues et ses jambes arquées, tandis qu'une épaisse toison ton corbeau lui court de la tête jusqu'à la moitié de l'échine. Enfin, il possède une gueule de loup en guise de visage. Ses yeux, d'un orange flamboyant de ruse et de traîtrise, sont cachés derrière un étrange couvre-chef en cuir cousu à binocles de verre. Aussi stupide que cela puisse être, il semblerait que les troubles de la vision de l'humain qu'était Ninum l'ait suivi jusqu'à sa condition de démon, l'obligeant à porter ce chapeau particulier pour observer au loin mais également pour écrire et lire.
Cet apparat d'érudit tranche avec son aspect bestial, ses crocs pointant de sa mâchoire inférieure et ses quatre cornes noires. De plus, Ninum possède le corps d'un soldat plutôt que d'un rat de bibliothèque. Sa peau brune-grise est déformée par de puissants muscles, et il possède de solides membres, héritage de son patrimoine démoniaque. Toutefois, il semblerait que sa condition d'ancien humain lui ait encore joué quelques tours : il ne dépasse pas le mètre soixante-dix !

Son corps est marqué par d'anciennes cicatrices. Le démon les possédait à l'époque de sa mortalité, mais sa mutation ayant changé son corps, les marques se sont déformées pour devenir d'étranges tracés noirs qui ne partiront jamais.

Du côté des vêtements, Ninum a récupéré de nombreux vêtements sur les cadavres du premier cercle, privilégiant le cuir, offrant une mobilité ainsi qu'une certaine résistance. Son armure est composée de jambières en cuir sanglées aux genoux, d'un plastron lui laissant le haut du torse à découvert tout en protégeant la région du ventre et de la taille, et d'une longue manche du même matériel, ornée d'une coudière en fer abîmée. L'habit entier déborde de sangles laissant penser qu'il faudrait une demi-journée pour déshabiller le démon, ainsi que de nombreuses sacoches, poches et bourses. Son fameux livre, le kappisaga, se trouve accroché à sa ceinture par une chaîne solide.

Description psychologique :

Humain, damné puis démon. L'esprit de Ninum a eu le temps de changer en plusieurs siècles. Jeune démon, il ne possède certes pas la sagesse des plus anciens de ses congénères, mais son passé de damné lui a enseigné la prudence, ainsi que l'importance de se faire de puissants alliés et maîtres. Lorsqu'on ignore encore tant de choses de ce monde, il vaut mieux s'appuyer sur d'autres instruits !

Le démon est d'apparence tranquille, il ne fulmine pas de colère, pas plus qu'il n’exulte de joie. Son parcours n'était, n'est et ne sera pas noble, et Ninum possède des manières parfois primaires, sauvages, rappelant la bête. Il ne s'attarde sur l'apparence et le paraître seulement lorsqu'il a quelque chose à y gagner, et fait preuve d'un pragmatisme furieux le reste du temps. Ses pensées sont tournées vers sa survie et sa progression dans ce monde cruel et dangereux, ainsi que son éreintant travail d'archiviste.

Cette dernière tâche le pousse à être d'une nature curieuse et Ninum pourrait bien être l'un des démons les plus bavards de tous les cercles réunis. Il ne faut cependant pas confondre pipelette et loquace : toutes ses questions, aussi tordues soient-elles possède un sens et il ne sera jamais pris à parler pour rien. Une fois ses réponses obtenues, le démon consignera avec dévotion ce qu'il trouvera intéressant dans le kippasaga à sa ceinture, se coupant du monde extérieur avec grande maîtrise. Ses instants d'écriture font ressortir tout ce qu'il possède de stoïque et de tranquille.

Mais sous le crâne de Ninum gisent également d'obscures pensées, souvenirs de son histoire. Lâche, trompeur et traître, le démon a beaucoup de mal à accorder sa confiance aux autres locataires de l'enfer. Il faudra faire preuve de patience, ou signer un pacte avec lui, pour espérer s'en faire un fidèle allié.

Les trésors, reliques et artefacts sont également un point faible du démon. Chaque objet d'importance possède son histoire et ses pouvoirs, et Ninum semble s'être engagé après tant d'autres dans la quête de la connaissance. Il est ainsi facilement achetable en échange de quelques savoirs oubliées ou impies et pourra risquer gros pour obtenir ce qu'il souhaite apprendre ou posséder. Les observateurs auront d'ailleurs tôt fait de se rendre compte de son attrait incontrôlable pour ces choses, et les rusés sauront se servir de cela à leurs avantages.


Histoire


De tous temps, le mythe du lycanthrope a toujours battu les campagnes. Dans les époques les plus reculées, dans le monde des mortels, il n'était pas rare de brûler à côté de sorcières quelques loups-garous attrapés par la garde du seigneur local. Ces pauvres hères étaient bien souvent des habitants du fief, et ni les proches ni la famille n'avaient en leur humanité jusqu'au jour de la condamnation.

Que les loups-garous existent ou pas importait peu pour Ninum du temps de son vivant. Ce bouseux bûcheron se devait de survivre, comme tous les humains, il possédait cette petite voix au fond de lui, le poussant à continuer sa misérable existance. Alors, comme tant d'autres avant lui, il s'enfonça dans les forêts profondes, sur les territoires de son seigneur, afin de s'adonner au braconnage. Malheureusement, Ninum ne savait guère chasser, et il abattait bien plus d'arbres le jour que de gibier la nuit. Il rentra de nombreuses fois bredouilles et à sa misère s'ajouta la fatigue.
Ce fut au détour d'une nuit cependant que son existence bascula. Alors qu'il parcourait encore les bois de son seigneur, il tomba sur la carcasse d'un animal ayant succombé sous les crocs des loups de la région. Il ne restait pas grand chose hormis des boyaux et autres morceaux informes nageant dans la boue et le sang, l'odeur était forte et donnait la nausée, cependant Ninum ne se détourna pas.

Il avait faim.

Alors, ravalant sa fierté et rejetant son humanité, le bûcheron se mit à terre, les mains dans le sang, et se mit à manger les restes de la bête. Il ne prenait aucun plaisir dans son acte, il assouvissait simplement un besoin primaire.

Par la suite, l'homme apprit à connaître le terrain de chasse de loups et sa chasse prit une toute autre tournure, de traqueur novice, il était devenu maître charognard ! Durant ses longues courses à travers la forêt, ses instants où il guettait dans les fourrés, avec l'odeur de la sueur et des arbres à ses narines. Durant ses nuits endiablées, il renonçait à sa part d'humain, pour n'être qu'un carnivore affamé.

Malheureusement parvint le funeste jour où un témoin découvrit et assista à son manège. L'incompréhension devint de la peur, et les yeux se hâtèrent d'aller actionner la bouche contre l'oreille de l'intendant du seigneur local.
Le fameux témoin, sans doute un croyant fidèle, soutint immédiatement la thèse de lycanthrope, de l'horrible bête mi-homme mi-loup, assurant qu'il l'avait vu chasser et tuer et hurler à la lune, déformant la réalité. Il ne fallut pas bien longtemps pour que toute la communauté soit au courant. Ninum perdit rapidement le peu de soutien qu'il aurait pu espérer parmi les siens. L'humain se résigna à croupir dans les geôles du domaine, le temps que le seigneur se décide à le recevoir en personne. L'ironie voulut qu'il soit régulièrement nourri de pain.

Devant le seigneur et ses juges, Ninum s'expliqua avec l'honnêteté du désespéré, pointant du doigt le manque de nourriture et d'énergie, le besoin de force. Le seigneur fut prompt à l'interrompre.

Car la vie était déjà très injuste à cette époque, les humains ne se faisaient pas de cadeau. Mais, tout de même, un seigneur était tenu de nourrir et protéger ses serfs, en échange il avait le droit de les traiter comme du bétail humain. C'était la loi, et il fallait respecter la loi. Alors que penseraient les autres seigneurs lorsqu'ils apprendraient que des paysans du dirigeant local allaient jusqu'à se nourrir sur des cadavres...? Le seigneur aurait à rendre des comptes, ou pire, un rival viendrait profiter de la faiblesse de ses gens, pour les attirer sur son propre fief, ou pire, les envahir ! Non, ce n'était pas possible, il ne fallait pas que cet homme ait agi à cause de la faim. D'ailleurs, ce n'était pas un homme, mais un envoyé du diable !

C'était malheureusement une triste vérité sur les loups-garous. La plupart n'étaient que de simples hommes et femmes poussées dans leurs derniers retranchements. Mais comme cela ne devait pas se savoir, le mythe du loup-garou cavalait au clair de lune.

Ninum fut donc condamné à brûler sans attendre. En moins d'une journée, les juges étaient devenus des bourreaux, les voisins avaient mué en foule colérique, l'accusant de tous les maux. Une grande croix en bois fut dressé au centre du village et le pauvre bûcheron y fut amené.

Sa mort fut lente et douloureuse, il beugla longuement avant de se taire, le corps entièrement noirci. Son âme se détacha de cette enveloppe, mais plutôt que de s'élever où d'aller se perdre dans les ténèbres du vide, celle-ci se dirigea vers les fleuves souterrains, le premier cercle infernal.

Il est difficile à dire si Ninum se rendit en enfer à cause de ses actes, ou à cause de sa propre culpabilité (oui, quand tout un village vous traite de monstre, vous avez tendance à vous dire qu'il y a un fond de vrai). Lui-même doit l'ignorer. Mais il débarqua tout de même, nu comme un ver, terrifié, dans ce monde ténébreux et cruel. A cette époque, il était encore un damné.

Ninum, comme la plupart des nouveaux venus, mit plusieurs jours à se remettre de cette vision. Il se terra dans une grotte vide et laissa son esprit se fissurer tandis que ses croyances changeaient. L'enfer était différent, on lui avait parlé de tourments, de grands bûchers. Ici, nul brasier, seulement des corps et des biens. Il avait bien croisé des damnés, mais ceux-ci ne lui inspirait pas confiance, aussi s'était-il tenu à distance.

Mais il fallut bien sortir, pour se nourrir et finalement pour assouvir sa curiosité. Ninum se trouva une arme sommaire et s'habilla en pillant des cadavres. Ces premiers actes en tant que damné faits, il apprit la prudence, la méfiance, la vraie peur dans les jours qui suivirent.

Que ce soit de la chance ou de la ruse, le nouveau damné ne disparut pas de manière horrible dans les premiers jours, noyé dans les fleuves démoniaques ou tué par une bande de damnés en maraude. Il apprit en observant, toujours caché, toujours une ombre. Il ne parla à personne et tout son intellect se tourna vers sa condition et cette nouvelle vie. Il songeait, malgré tout, qu'il n'avait jamais été aussi libre.

Plus sûr de lui, Ninum entreprit d'explorer la région. Il découvrit bien vite qu'il ne servait à rien de dresser une carte, les lieux changeaient sans cesse et jouaient avec les perceptions. Il marcha tout de même, croisant la route de damnés sans pour autant avoir la malchance d'être détroussé pour le peu qu'il possédait. L'un des damnés lui parla de la cité d'Ys. Intrigué, Ninum se mit en quête de cet endroit. Il fut impossible de dire si c'est bien lui qui trouva la cité, ou si la cité le trouva lui. Il en franchit les portes et, sans le savoir, se jeta corps et âme dans les vices infernaux.

Ninum demeura une éternité dans cette cité, devenant un animal, s'adonnant à tous ce qui était capable de faire. Crime et luxure étaient son quotidien. Mais au-dessus de tout, Ninum désirait le pouvoir, le pouvoir qui lui manquait du temps de sa mortalité.

Ce pouvoir se nommait connaissance, éducation, savoir.

Il troqua donc ses services à tous les érudits de la ville, et y appris à lire, écrire, philosopher, prier. Il donna son corps pour l'accès à des livres oubliés, il tua pour écouter d'anciens damnés parler de leurs expériences. Sa quête de pouvoir l'amenait à renoncer à toute dignité ou éthique. Il devenait un vrai habitant des enfers, et d'Ys.

Ses recherches l'amenèrent à rencontrer Orscilla, une étrange habitante de la cité. Ce fut elle qui le trouva, car il était pratiquement de notoriété publique qu'on pouvait faire faire n'importe quoi à Ninum le damné contre de simples mots sur un parchemin.
Ainsi, à l'aide d'énigmes et d'ingénieux stratagèmes, elle le mena jusqu'à son repaire, dans la partie basse de la ville. L'endroit était un étrange taudis plongé dans une semi-obscurité. L'ivresse et les clameurs de la ville étaient assourdis et la poussière flottait partout. Ninum, bien qu'aux aguets, ne vit que trop tard la grande silhouette drapée qui se tenait devant lui.

Orscilla était une chtonienne, une gorgone précisément. Les yeux masqués d'un lourd voile et le corps serpentin caché sous sa cape, elle conversa par énigmes avec le damné, le testant à mesure qu'elle se rapprochait. Lorsqu'elle discerna en lui ce qui l'intéressait, elle lui révéla sa vraie nature et lui promit de nombreux savoirs en échange de sa servitude. Ninum n'eut guère le choix, mais ne se soumit pas trop à contrecœur.

La gorgone tint sa promesse et révéla au damné une salle de son taudis qui mit Ninum dans un état d'extase profond : une bibliothèque contenant moult grimoires et ouvrages sans âges. En échange, le damné s'occuperait d'être ses yeux, ses oreilles et son corps dans la ville, car une chtonienne en pleine rue pouvait faire figure de cible de choix pour quelques chasseurs intrépides.
Le damné ne fut que trop content d'apporter son assistance à Orscilla. Il lui apporta de la chair fraîche en séduisant quelques damné(e)s, leur promettant de faire tout ce qu'ils souhaiteraient, leur offrant la promesse de trésors, de pouvoirs. Il se mit en quête d'ouvrages perdus pour les ramener à sa maîtresse, n'hésitant pas à tuer les possesseurs lorsqu'il en avait l'occasion. Ses actes passaient inaperçus dans une ville aussi chaotique qu'Ys.

Son service dura de nombreuses années et Ninum se révéla être le serviteur dévoué qu'Orscilla avait espéré. Lui-même, perverti par tous ses actes odieux et corrompu par tout ce qu'il avait lu, devint finalement un démon rappelant un loup-garou des mythes européens anciens... Peut-être qu'au fond de lui, son passé le hantait...

Débarrassé de son enveloppe mortel et enrichi de tout ce savoir. Ninum était prêt pour la seconde phase du plan de la chtonienne. Il allait maintenant voyager pour être le témoin des nouveaux mythes et récits. Il allait contempler les héros modernes et façonner les légendes de demain. Il allait parcourir les cercles à la recherche d'artefacts puissants, de grimoires maléfiques, de reliques démoniaques. Il ferait tout cela pour lui et la gorgone, et reviendrait lui fournir ses butins précieux. Orscilla offrit à son envoyé le kappisaga et projeta du même coup sa griffe possessive sur l'âme du démon. Lui jetant un maléfice l'obligeant à revenir jusqu'à elle lorsque le démon aurait de quoi la satisfaire.

Les portes d'Ys s'ouvrirent, et Ninum l'archiviste parut la tête haute, un sourire sur les babines.


Dernière édition par Ninum le Lun 11 Aoû - 21:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Ninum   Lun 11 Aoû - 20:32

Hellcome sur le forum ! Haha.

Très belle fiche et vraiment agréable à lire, juste à un moment où tu as inversé les voyelles de ton pseudo, mais c'est juste une erreur d'étourderie (j'en fais un paquet moi-même).

Par contre, ton personnage étant mort durant le moyen-âge, il doit être âgé de plusieurs siècles, je dirais au moins cinq siècles, plus probablement huit je dirais. Enfin les évènements actuels en Enfer se passent en parallèle de notre propre époque (si si, je sais que c'est flou).

Ton avatar n'est pas au bon format (350*200 pixels), et je pense qu'il a été réduit par le forum (pour éviter cela le mieux est d'uploader l'image via un site quelconque, comme celui intégré au cadre quand tu postes tes messages, et de mettre le lien dans l'endroit adapté sur ton profil). En cas de besoin, n'hésite pas à poster l'image originale dans le sujet adéquat et je m'occuperais de la redimensionner.

Enfin, tu dois signer le règlement du forum ! Voili voilou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Ninum

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Ninum   Lun 11 Aoû - 21:09

Merci de l'accueil et du jeu de mots... Tu dois pas le faire souvent celui là, héhé.

Et merci pour le retour sur la qualité. J'avais peur d'avoir fait un truc indigeste à lire. En fait j'ai découvert ce forum un peu par hasard alors que je cherchais à me remettre au roleplay via forum afin de garder un certain niveau d'écriture. L'univers m'a immédiatement plu et j'ai vu de nombreuses possibilités... J'ai passé plusieurs jours à choisir quel type de personnage j'allais incarner, enfin bref...

Du coup j'espère faire de mon mieux ici et apporter mon humble contribution. En espérant n'être que le premier d'une vague de nouveaux venus.

A très vite !

P.S.: Règlement signé, avatar resizé (dis-moi si j'ai bon), je lui ai fait prendre plus d'une centaine d'anniversaires en quelques secondes pour coller à l'univers et Nunim est redevenu Ninum, merci pour la remarque (j'ai pas le réflexe de me relire, honte à moi) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand Gris
Admin
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Ninum   Lun 11 Aoû - 21:22

Nickel, c'est validé !

Tu rejoins le groupe des démons, tes âmes de départ t'ont été ajoutées et ton Grimoire créé.

La période estivale est un peu molle, et le forum est encore récent, n'hésite pas à envoyer des mps aux différents joueurs si tu as des idées de rps particulières ou simplement si tu cherches un partenaire. Au besoin, je me chargerais de te répondre en incarnant l'environnement.

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellcome.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ninum   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ninum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellcome :: Introduction :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: